Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Le Sans-Racines.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMar 11 Oct 2011 - 20:36

A moi donc.
Vous êtes quelques uns à vous souvenir de mon roman en cours, dont les 9 premiers chapitres ont été publiés ici il y a quelques temps, et je viens donc vous donner quelques nouvelles.

Comment utiliserai-je cette section ?
Et bien, tout d'abord, je présenterai l’œuvre à ceux qui ne la connaissent pas, petit synopsis et essaierai de vous décrire mes objectifs et mes attentes. Ensuite, je parlerai de mes réflexions, mes idées, mon parcours jour après jour, mes doutes et mes triomphes, tout en vous copiant quelques extraits du roman, de chapitre en chapitre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMar 11 Oct 2011 - 21:13

Alors, commençons. De quoi parle le Sans-Racines ? Un petit quatrième de couverture vous présentera le roman.

" "Le monde se divise entre deux catégories de personnes, ceux qui ont du talent et ceux qui n'en ont pas." Cette phrase suffit à exprimer à elle seule la personnalité de l'anti-héros de ce roman. Riche, beau, jeune, talentueux, Adrien Roediger regarde le monde de haut, jugeant et critiquant, sûr de son génie et de la justesse de ses réflexions.
Paris est son terrain de jeu, l'endroit où il erre, sa prison dorée qu'il aime et déteste tant. L'homme a tout pour être heureux, et pourtant quelque chose cloche. Une folie, une tristesse latente qu'il devra apprendre à apprivoiser au risque de s'y noyer. Pénétrez dans un esprit torturé, entre ombres et lumière, plongez dans les pensées de celui que vous pourriez être. Vous n'en ressortirez pas indemne."

Mouais... pas doué pour les quatrièmes ! Mais ça donne une idée de l’œuvre. C'est donc un roman contemporain, ne cherchez pas d'elfes, d'épée de vérité ou de samouraï croisé ninja.
Paris, 2012, la vie insipide d'Adrien Roediger, auteur de The Hell. Écrit à la première personne, le narrateur est le protagoniste, et vous pénétrez au cœur de ses pensées. Raciste, sexiste, violent, égocentrique, Adrien cumule tous les défauts. Vous ne l'aimerez pas, vous le haïrez et pourtant, c'est dans sa tête que vous serez pendant les 250 pages de lecture.

Le Sans-Racines est avant tout une expérience, une plongée au plus profond d'un esprit tourmenté. Le héros a tout pour lui, il a réalisé ses rêves, il est adulte, célèbre, mais il est perdu, balloté entre des sentiments contraires. Comme vous, comme moi, tour à tour charmant, médisant, heureux, triste, fou, et bien plus encore. Ce n'est encore qu'un enfant qui joue au grand garçon, il est seul, et essaye de se raccrocher à la moindre parcelle de lumière qu'il trouve, au risque de la briser.

Après ce long discours, il n'y a rien de mieux pour finir la présentation qu'un petit extrait. En avant première mondiale, un nouveau bout du Sans-Racines :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMar 11 Oct 2011 - 21:23

"Nous sommes en train de discuter dans le passage, et le deuxième client, après avoir déposé ses affaires à son tour, tousse derrière Monsieur Herrstein pour signaler sa présence et pouvoir sortir. Je le remarque soudain et le dévisage. L'impression de le connaître. Un beau gosse. Grand -un peu plus que moi-, le visage carré, une forte mâchoire, costaud, athlétique, cheveux mi-longs avec deux mèches retombant sur le front, très années 90, il est ce que l'on pourrait appeler un tombeur. S'il n'y avait son regard. Ses yeux cobalt dardent des rayons glacés qui me transpercent littéralement. Un léger strabisme casse la symétrie de son visage et ne fait qu'accentuer le malaise que j'ai en le regardant.

Herrstein se pousse dès qu'il remarque la présence de l'individu. Le petit bonhomme baisse la tête, se remémorant sans doute ses plus belles années d'écolier. L'eau des toilettes a t-elle toujours le même goût ? L'inconnu s'arrête ensuite logiquement devant moi. Il me dépasse, tant en taille qu'en masse. Je continue pourtant à le fixer, attendant un événement ou peut être une parole Je ne souris pas, je reste simplement devant lui comme si je devais me prouver quelque chose. Test de courage, témérité, instant de folie qui pourrait très bien me coûter quelques plaies et bosses, mais je reste à ma place. A quelques pas de la porte. Il ne peut sortir sans me passer sur le corps.

- Bonjour ?

Je ne sais pas pourquoi je fais ça. Il ne m'a rien fait. Et même, je me sens trembler. C'est moi qui ait peur. Il me ressemble, mais paraît être une version de moi dénuée d'âme. Il est froid, c'est ça froid et glacé. Mort ? Il faut que je vérifie. J'attends une réponse, il faut qu'il parle, qu'il dise quelque chose, au moins un mot.

Mais non, il ne me réponds pas. Et soudain, ses lèvres se tordent en un sourire. Comme au ralenti, je les vois se transformer en un rictus. Méprisant, hautain, supérieur, le même sourire que j'utilise pour me moquer de mes semblables. Pas un mot, pas une parole et pourtant je suis blessé, rabaissé dans mon orgueil, remis au même niveau que Herrstein ou les blanchisseuses. Il me regarde, et dans ses yeux, j'aperçois enfin une trace de vie. Un éclair semble les traverser, le bleu d'acier se teinte de reflets irisés. Je le fixe également, nous sommes à peu près à la même hauteur, sommes habillés pareils. Un veut sortir, l'autre entrer. J'ai les cheveux plus foncés, le visage plus étroit, le corps un peu plus fin, mais pour un spectateur extérieur, les différences doivent être minimes. Deux élites, deux personnages qui n'ont que peu l'habitude d'être contesté, une lutte pour un bout de territoire, une domination de son vis-à-vis.
Ce type est comme moi. Sûr de ses capacités, de sa force, de son talent. Il n'est pas un alpha, je le vois en dehors du groupe, chasseur solitaire et meurtrier. Marginal à la société, et qui la dévore pourtant de l'intérieur. Juge et bourreau à la fois.
La scène ne dure que quelques secondes, mais je l'analyse sous toutes les coutures. Je sors de mon corps, vois mon banquier, le regard baissé, en train de compter ses orteils, les employées du pressing qui nous observent, sans broncher, aussi froides que des piquets de glace, leur éternel sourire sur leur figure de poupée, et moi qui me pousse finalement."
Revenir en haut Aller en bas
auteur008
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
auteur008

Masculin Nombre de messages : 476
Age : 70
Localisation : commentry allier
Loisirs : jardinage,karaté, musculation,écriture.
Date d'inscription : 08/06/2010

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMer 12 Oct 2011 - 10:26

Bonjour,
Rien à dire, sinon que comme d'habitude, je trouve ton écriture super géniale. J'adore ! Félicitations pour ton investissement dans ce forum.
Cordialement
auteur008
Revenir en haut Aller en bas
milivice
Roi des posts ? Oui, ça me va
milivice

Féminin Nombre de messages : 1495
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie
Loisirs : rêver (quand mes trolls m'en laisse le temps)
Date d'inscription : 11/08/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMer 12 Oct 2011 - 10:30

Ah quand la publication ? ^^ j'ai vraiment hâte de savoir où tu es allé avec Adrien :-)

_________________
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. » Carl Jung
http://voyageursdereve.canalblog.com
Venez voyager avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
Wishmaster
Roi des posts ? Oui, ça me va
Wishmaster

Masculin Nombre de messages : 1483
Age : 30
Localisation : Belfort, France
Loisirs : Lecture, écriture, femme (que la mienne hein) et tout le multimédia, musique, film, série, documentaires
Date d'inscription : 02/03/2010

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMer 12 Oct 2011 - 14:54

Ta quatrième de couverture est sympa.

L'extrait par contre n'est peut-être pas des plus représentatif de l'oeuvre. Le perso se pose beaucoup de question visiblement. Tout ton texte est "bloqué" dans la tête de ce personnage ou il y a des passages externes ?

_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son,que les gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con !

Le sage cherche la vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée.
Bernard Werber
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMer 12 Oct 2011 - 20:40

Adrien Roediger, que du Adrien Roediger, rien que du Adrien Roediger. Sa vie, ses pensées, sa vision du monde, ses délires psychotiques, narcissiques, conscients ou inconscients. C'est une succession de scènes comme ça. La seule chose qui pourrait s'apparenter à une pause dans la narration sont la description de ses rêves (enfin plutôt ses cauchemars...).
Actuellement, il y a 65 pages de ça ( et oui, je n'ai pas beaucoup avancé ces temps-ci... ), je commence juste à dévoiler l'intrigue ( car oui, il y en a une, même si elle n'est que secondaire).

Le premier jet est pour l'instant pas mal ( je ne travaille qu'au jet unique relu et corrigé de toute façon... je n'ai pas votre courage pour réécrire 5 fois la même histoire...), ça n'avance pas aussi vite que je veux, mais je me motive un peu plus chaque jour. Je suis loin d'avoir terminé, sachant que je ne suis qu'à la fin de la première partie et que j'en ai encore deux grosses à écrire ( et les plus importantes). Aucune idée de la suite ou de la fin ( j'ai une ébauche mais la fin dépendra avant tout du développement futur du personnage).

Publication ? Bien sûr, j'y pense, et je veux que mon premier roman soit un succès, mais il faut garder les pieds sur terre. D'abord bosser jusqu'à ce que soit parfait, ensuite voir ce que les professionnels en pense.

Merci pour vos encouragements.
Revenir en haut Aller en bas
milivice
Roi des posts ? Oui, ça me va
milivice

Féminin Nombre de messages : 1495
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie
Loisirs : rêver (quand mes trolls m'en laisse le temps)
Date d'inscription : 11/08/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeMer 12 Oct 2011 - 20:43

Alors bosse vite ;-) je veux lire la fin

_________________
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. » Carl Jung
http://voyageursdereve.canalblog.com
Venez voyager avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
morange
J'adore ce forum!
morange

Féminin Nombre de messages : 385
Age : 30
Localisation : On the moon
Date d'inscription : 18/09/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeDim 23 Oct 2011 - 22:17

Salut !

J'adore l'idée du caractère de ton personnage ! Je suis fan des héros mal aimé, et je trouve qu'il n'y en a pas assez :(
Par contre quand tu dis qu'on va la haïr, attention, certes il faut qu'on ait ENVIE de le détester, mais qu'au fond, on l'aime bien (à mon avis)
Pour ce qui est de la narration à la première personne, je trouve que c'est quelque chsoe de très contraignant, mais tu t'en sors avec brio (en tout cas dans cet extrait). Après, effectivement, il faudrait que j'aille jeter un oeil aux autres extraits (s'il y en a sur le forum ? il faut que je trouve le temps de chercher :s) afin de mieux appréhender le caractère du perso
je veux lire tout ça !!


_________________
“Before you criticize someone, you should walk a mile in their shoes. That way when you criticize them, you are a mile away from them and you have their shoes.”
Jack Handey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeLun 24 Oct 2011 - 7:33

Non, tout a été effacé, désolé ! Les membres m'ont beaucoup aidé, et maintenant, je travaille de mon côté.

J'ai encore beaucoup de travail, mais chaque jour, je me motive un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 4 Nov 2011 - 20:46

J'ai ralenti la cadence pour ce roman. Pas que je sois démotivé, au contraire, mais parce que mes études passent pour l'instant avant. J'ai beaucoup trop de connaissances à assimiler dans un trop bref délai, et j'y consacre pratiquement tous mes loisirs.
Deux mois de pause d'écriture donc jusqu'aux examens.

Un dernier extrait pour la route. J'ai testé quelque chose, et je me demande si un lecteur étranger comprendrait la scène. Arrivez-vous à visualiser concrètement ce que Adrien voit ?


Les minutes passent. Sacha et moi nous taisons, le regard las, morne et vide. Megève et nos vacances paraissent pour l'instant à des années lumières. Il n'y a que l'attente. Ennuyeuse, dépourvue de sens, dans le bruit, la foule et le froid. Des inconnus passent, et repassent, et repassent encore, tentant de se réchauffer, ou d'espérer qu'ainsi, les minutes défileront plus vite.
Tous ces anonymes. J'essaye de me forcer à les regarder, de prendre mentalement des notes, sur leur comportement, leur attitude, leurs tics, me fondre dans leur personnalité pour en tirer l'essentiel. Je me concentre, et des groupes se distinguent à mes yeux, des interactions sociales, de véritables chemins entre les différentes créatures qui peuplent ce lieu.
Des bulles aussi. Il y en a une autour de moi qui comprend également ma compagne. Instinctivement, les autres savent qu'ils ne doivent pas y pénétrer. Il y a des voies tout autour pour m'éviter et rejoindre une zone plus propice. Rapidement, je ne vois plus que ça. Raies de lumières qui relient les gens, forteresses transparentes, auras qui symbolise les humeurs. Je ne distingue plus les bruits, les actions me paraissent au ralenti, mon cerveau ne fait qu'analyser.
Il y a un groupe de japonais par exemple non loin. Je devrais les entendre brailler dans leur étrange langue nasillarde, mais non, les sons sont étouffés, je ne discerne que les tonalités. Graves, aiguës, froides, chaudes. Chaque mot me parvient dans son principe le plus absolu. Le sens n'a aucune importance, je suis comme un animal, seul l'intonation compte. Mes sens paraissent d'un coup plus développés. Je capte des odeurs, des informations que les autres mortels ne pourraient même pas imaginer. Je vois clairement le chemin que prendront ces humains avant même qu'ils ne fassent le premier pas. J'entrevois une partie de leur avenir. Tout me paraît simple, logique, je ne me force pas. La bulle japonaise se rapproche, se confrontant aux autres murs pour les repousser. C'est un véritable char d'assaut en marche. Ses victimes sont repoussées, incapables de lutter, perturbant à leur tour l'équilibre fragile de l'organisation.
Je vois Sacha à côté de moi, sa petite bulle rose pâle prisonnière de la mienne. Je la prends par la main, vois sa protection trembloter puis s'effacer un peu plus, et nous nous éloignons de quelques pas. Quelques instants plus tard, le tank japonais est stationné à la place que nous venons de quitter.
Je tremble sans savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
milivice
Roi des posts ? Oui, ça me va
milivice

Féminin Nombre de messages : 1495
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie
Loisirs : rêver (quand mes trolls m'en laisse le temps)
Date d'inscription : 11/08/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 4 Nov 2011 - 21:05

Mmm...l'histoire du tank ne me plait pas trop. Ce n'est évidement que mon avis. Mais ça cloche, tu veux les faire ressembler à une mafia ?

Sinon ça me donne encore plus envie de lire ce que tu as fait!! J'arrive bien à saisir la scène, une personne étrangère le pourrait aussi je pense.

_________________
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. » Carl Jung
http://voyageursdereve.canalblog.com
Venez voyager avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
Cry Noir
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
Cry Noir

Masculin Nombre de messages : 455
Age : 26
Localisation : Glandland
Loisirs : Glander
Date d'inscription : 28/03/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeDim 6 Nov 2011 - 1:34

WTF !? oO"

Cet extrait fait froid dans le dos, l'ambiance est radicalement différente de celle, habituellement chaude et rassurante (bien que torturée), qui accompagnait Adrien Roediger durant ses premières aventures. Je suis très curieux de savoir comment il se retrouve là, mais enfin passons.
D'après moi, la scène est assez facile à se représenter, le seul "problème", si l'on peut dire, c'est ce "truc japonais" qui traverse la foule et la force à s'écarter sur son passage. Est-ce un véritable tank ou une métaphore ?

PS: Oh, et si c'en est vraiment un : oO WTF !!! (bis)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 10 Fév 2012 - 18:21

Bon allez, après 4 longs mois de ténèbres et de glande presque absolue ( et d'histoire de l'art...), je me remets au boulot. Je me remotive, demain, les choses sérieuses reprennent.

J'arrive bientôt tout de même à la fin de la première partie. L'histoire que vous connaissez va prendre un nouveau tournant et Adrien va être confronté à une série d’événements qui va mettre en doute son rapport à la réalité.
La deuxième partie pourrait être intitulée "ombres et folie", et elle accueillera certainement les chapitres les plus ambitieux de l’œuvre. J'ai un peu peur de commencer, mais qui ne tente rien à rien... on verra si mon niveau actuel me permet de continuer !

Pour aller avec cette bonne résolution, je vous présente un nouvel extrait. Bon, c'est un peu cru, mais j'ai déjà montré des scènes de sexe plus détaillées et gores et Iron n'a rien dit...
Qu'un admin n'hésite pas à l'effacer si il pense que ça heurte la sensibilité des mineurs !

"Je la vois jeter un œil à droite, à gauche, en se mordillant l'ongle de l'index, puis d'un geste tendre mais ferme, me repousse à l'intérieur de la cabine. Je me prends le lavabo dans les reins, cependant la douleur n'est que passagère, car j'ai une autre partie de mon anatomie, qui en ce moment canalise tous mes sens.
Sacha verrouille la porte, et se colle à moi. Dans cet espace fermé, il n'y a même pas assez de place pour nous deux et je sens son corps se presser contre le mien, ses seins, ses cuisses, sa peau. Je respire le parfum de ses cheveux et j'en oublie jusqu'à l'endroit et l'odeur omniprésente. Je l'entends rire aussi, je vois ses joues se teinter de rose, son cœur bat plus vite, sa respiration se fait plus rapide, elle transpire un peu aussi.
De mon côté, j'attends, hésitant, étrangement ne sachant pas comment réagir. Je dois avoir l'air idiot, un puceau devant sa première femme. Heureusement, c'est elle qui prend les devants. Ses mains bougent sur mon torse tout d'abord, explorent mon dos, jouent avec ma chevelure puis frôlent mon visage et se dirigent vers le bas pour me contenter.

- Tu n'as pas besoin de faire ça, tu sais... Je suis déjà assez...
- Chut.

Elle met un doigt sur ma bouche, et j'obéis. Pendant une poignée de minutes, je serai son esclave, le serviteur dévoué de sa maîtresse.

Elle lève sa jambe, je la prends. Nous nous embrassons. Ses lèvres, son cou, sa gorge. Je savoure son goût, son parfum, le léger voile de sueur qui nimbe son visage. Les mains de mon amante continuent leur voyage jusqu'à croiser les miennes pour les agripper. Nous ne nous lâchons plus. Nous ne pouvons pas bouger plus mais la danse est déjà parfaite comme ça. L'enfer s'est mu en paradis par la bouche d'un ange.
C'est à moi de la pousser. Elle émet un petit cri quand son dos cogne contre la porte. Celle-ci tremble sous le léger choc. Nos baisers se font plus intenses, nos mains se détachent pour nous déshabiller mutuellement. Elle déboutonne ma chemise, déserre la ceinture de mon pantalon, je lui remonte sa robe. Cette dernière ne se résume plus qu'à un bout de tissu sur son ventre. Je plonge mon visage dans ses seins, je les lèche, les embrasse, les sens durcir sous la pression de ma langue. Nous nous retournons, et je n'en peux plus, je la prends contre le lavabo.
Je pousse un gémissement de plaisir, elle me suit dans mon étreinte. Elle est mouillée, brûlante, d'excitation, et je ne cherche pas, sans capote, sans protection, je la pénètre. C'était l'endroit où je voulais être, là où elle m'attendait.
Quelques petits coups violents. Je la soulève par les cuisses. Sa peau est si douce. Je continue, elle se débat, me regarde et la lueur qui émane de ses yeux me fait presque déjà jouir. Je me retiens pourtant. Nous nous fixons pendant l'amour, nous tremblons tous les deux, il fait de plus en plus chaud. J’accélère, j'essaye de pénétrer de plus en plus profond, de toucher jusqu'à son cœur. Nos deux respirations se mêlent, elle enfouit son visage dans le creux de mon épaule, le miroir me renvoie mon image, je me regarde, je souris et j'éjacule finalement. Elle s'affaisse, devient tout à coup plus lourde, je suis encore tendu au maximum. Nous sommes une boule de passion, je sens son petit corps tiède, transpirant, son odeur, la douceur de ses mains sur mes fesses, mais c'est moi que je vois. Je me redresse en ne détournant pas les yeux, j'en veux encore.

- Je suis accro à toi. Il n'y que toi et rien que toi...

J'ai dit ça dans un murmure, pendant que nous essayons de nous rhabiller. Sacha sourit. Je sens que mes mots lui ont fait plaisir, mais je ne suis pas vraiment certain qu'ils lui étaient adressés. Nous quittons peu après la cabine, et dans un ultime regard en arrière, je me contemple une dernière fois."
Revenir en haut Aller en bas
Iron
Admin
Iron

Masculin Nombre de messages : 3286
Localisation : Inconnue
Loisirs : Inconnus
Date d'inscription : 09/03/2007

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 10 Fév 2012 - 19:41

C'est limite mais ça ne me gêne pas (bon ok je ne suis pas un exemple...), je crois qu'on peut laisser, m'enfin tu aurais pu mettre un autre passage quand même geek

Nos styles se ressemblent beaucoup j'ai l'impression...


Je te souhaite bien du courage pour ta reprise du Sans-Racines génial

_________________
C'est un crapaud je vous dis, un crapaud ! Pas une grenouille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 10 Fév 2012 - 19:49

J'aime flirter avec les limites... et c'était le seul passage des derniers chapitres où il se passe quelque chose d’intéressant !
Sinon si vous préférez, il y a l'apeyro ricard dans le wagon-restaurant...
Revenir en haut Aller en bas
milivice
Roi des posts ? Oui, ça me va
milivice

Féminin Nombre de messages : 1495
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie
Loisirs : rêver (quand mes trolls m'en laisse le temps)
Date d'inscription : 11/08/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 10 Fév 2012 - 23:51

Ah pour être cru, c'est cru. J'ai aussi des scènes dans le genre mais un peu moins trash dans la décription ^^ C'est du Adrien quoi!

Mais je ne suis pas rassasiée encore ;-)
Une suite, une suite ^^

_________________
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. » Carl Jung
http://voyageursdereve.canalblog.com
Venez voyager avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
Chymaille
J'adore ce forum!
Chymaille

Féminin Nombre de messages : 312
Age : 32
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire (évidemment), les jeux vidéos, la lecture, la musique, programmer
Date d'inscription : 18/11/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeSam 11 Fév 2012 - 1:12

Boah, trash, tout de suite.

Allez la suite ! (enfin moi j'ai pas lu le début donc à la limite... :'))

_________________
"Everything in life is important,
Important things are simple, simple things are never easy." (E. A. Murphy) (comme quoi...)
"S'il n'y a pas de solution, alors il n'y a pas de problème."
"Everbody is a genius. But if you judge a fish by its ability to climb a tree, it will live its whole life believing that it is stupid." (A. Einstein)

Avatar by Viddharta

Ma fic du moment : Etincelle
Mon site : Chymaille et son monde
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeSam 11 Fév 2012 - 14:36

Et voilà, première partie finie ! 15 chapitres, 79 pages ! Je suis à un tiers du bout !

Je vous mets le dernier paragraphe :
" Porche 911. Gris clair. C'était ma surprise. Une jolie petite employée d'Avis me donne les clefs, tout en me déversant un flot de paroles dont je ne comprends pas la moitié. Elle arrive directement de leur autre agence prestige de l'aéroport, elle à tout juste 11000 km au compteur, vous allez aimer cette petite bombe... Je n'en doute pas et je hoche simplement la tête. J'ai le regard fixé uniquement sur le visage de Sacha. Une porche 911, il y avait bien mieux comme proposition dans le catalogue, Jaguar XKR ou BMW série 6, mais je trouvais que cette voiture irait bien pour ma compagne. Ou mieux qu'elle était faite pour elle. Sexy, nerveuse, élégante, tout en courbe et en finesse, comme elle, comme ma petite Cendrillon.
On arrive à l'extérieur de la gare, un autre employé nous attend devant la voiture, le dos droit, guindé. Dans son mignon petit uniforme, il est l'apparence même du serviteur. Il baisse les yeux, il évite de croiser mon regard, il sait où est sa place. Je passe devant lui sans un mot ni un bonjour, il se détourne pour ouvrir la porte passager à Sacha. Elle monte, je signe un truc, et entre à mon tour dans la voiture. Je me cale dans le siège, j'appuie sur la pédale, le moteur rugit, j’accélère. Un coup d’œil dans le rétroviseur, les deux salariés ne bougent plus, ils continuent à nous fixer, leur rôle dans l'histoire est fini, leurs liens sont coupés, le marionnettiste en a terminé avec eux jusqu'à ce que je les recroise à nouveau. Leurs bras sont ballants, leur corps voûté, ils s'affaissent puis tombent.

Il fait froid mais le soleil brille, j'appuie sur le bouton d'ouverture du toit, la capote se replie. Je regarde la femme qui est à coté de moi, je lui souris, elle me répond, elle est belle, elle a l'air heureuse, je le suis également. Je le sais maintenant, je suis Adrien Roediger, j'ai vingt-six ans, je suis jeune, beau, riche, amoureux, et j'ai la vie devant moi.
La Porsche 911 fonce dans les rues d'Annecy."

Je me suis pas mal amusé avec les clichés de la love story typique dans cette partie. J'ai mis le temps, mais finalement je suis assez content de cette partie... le personnage est présenté, on le hait, on connait tout de sa vie et de sa vision du monde, je l'ai amené à son apogée du bonheur sur la fin... maintenant la descente aux enfers peut commencer !


Dernière édition par Ilàan le Sam 11 Fév 2012 - 14:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
milivice
Roi des posts ? Oui, ça me va
milivice

Féminin Nombre de messages : 1495
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie
Loisirs : rêver (quand mes trolls m'en laisse le temps)
Date d'inscription : 11/08/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeSam 11 Fév 2012 - 14:41

ahhhhhh chouette ^^
Et tu as laissé le passage avec la prostitué qu'il croit morte dans le placard?

_________________
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. » Carl Jung
http://voyageursdereve.canalblog.com
Venez voyager avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeSam 11 Fév 2012 - 14:47

Ouaip, c'est ce passage qui va introduire la suite, c'est une des bases de la deuxième partie.
ll pense que tout s'est bien terminé, qu'il avait tout rêvé, mais on est pas dans Plus Belle la Vie et l'auteur est encore loin d'en avoir fini avec lui !
Revenir en haut Aller en bas
milivice
Roi des posts ? Oui, ça me va
milivice

Féminin Nombre de messages : 1495
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie
Loisirs : rêver (quand mes trolls m'en laisse le temps)
Date d'inscription : 11/08/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeSam 11 Fév 2012 - 15:05

:-D super!

Hâte de te lire

_________________
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. » Carl Jung
http://voyageursdereve.canalblog.com
Venez voyager avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 6 Avr 2012 - 20:10

Juste un message pour dire que ce n'est pas loin d'être l'anniversaire de création du Sans-Racines ! Et oui, le 4 avril 2011 (ou environ) naissait dans mon esprit torturé le personnage d'Adrien Roediger.

Un an plus tard donc, où en suis-je ? Honnêtement, j'ai été très lentement, je suis passé par des périodes de doutes intenses, de ténèbres, j'ai failli tout abandonner plusieurs fois, mais j'ai avancé. Lentement, très lentement, je me suis approprié mon héros, et il est devenu une partie de moi. Entre travail et reprise d'études, je suis tout de même content de moi. Le plus dur a été fait, et maintenant la route est ouverte jusqu'à l'horizon.

J'ai mes examens dans un mois, et d'ici là, je ne continuerai pas. Mais après, que je les obtienne ou non, le show va reprendre. Je me donne quatre mois pour finir le premier jet, pour ensuite tout recommencer sur de bonnes bases, tout en continuant à bosser Mahrorn à côté ( parce que la Fantasy est pour moi un défouloir, et que je me suis rendu compte que j'en avais besoin) et commencer d'autres projets ou nouvelles ( parce que j'en ai aussi besoin, mon cerveau hyperactif ne peut se contenter d'une unique histoire !)

Préparez-vous. Dès la mi-mai, je me remets au boulot sérieusement ! It's time to rock !
Revenir en haut Aller en bas
milivice
Roi des posts ? Oui, ça me va
milivice

Féminin Nombre de messages : 1495
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie
Loisirs : rêver (quand mes trolls m'en laisse le temps)
Date d'inscription : 11/08/2011

Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeVen 6 Avr 2012 - 22:27

yeah ^^
j'attends mi mai alors :-)

_________________
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. » Carl Jung
http://voyageursdereve.canalblog.com
Venez voyager avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeSam 7 Avr 2012 - 11:12

C'est vraiment bon.

L'histoire est prenante, tu as déjà ton propre style, tu arrives parfaitement à nous restituer une scène et les états d'âme de tes personnages. On rentre illico dans l'histoire, la lecture est fluide et pour ça, franchement chapeau. Il y a peut-être trop de descriptions dans le tout premier extrait lorsque les 2 hommes se confrontent... mais c'est un 1er jet c'est ça ?

Par contre, on ne peut pas poster de récits ou passages érotiques (je précise bien érotique et non pornographique, grosse nuance) sur le forum ? Le sexe fait partie de la vie, on ne peut pas l'occulter à mon sens... A moins d'écrire pour Piscou magazine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitimeDim 20 Mai 2012 - 23:07

Je ne sais plus quoi pensait de ce roman. Il date de trop longtemps, en un an, il s'est passé beaucoup de choses et mon style a trop évolué. Il faudrait que je le reprenne à zéro. Dans son état actuel, il est ridicule.
Mais j'ai "Chien de Guerre" qui m'attend, et ce projet est beaucoup plus ambitieux et intéressant.

Je pense qu'Adrien attendra encore dans son coin. C'est nul, affreusement nul, limité, et je n'ai pas envie que mon premier roman soit aussi médiocre.

Je le reprendrai un jour. Entièrement. Je n'ai pas envie d'être un simple auteur qui fait du contemporain. Il y a un fond à travailler sur cette histoire, mais elle attendra. Pour l'instant, j'ai mieux à faire. Place à un véritable chef-d’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Sans-Racines. Empty
MessageSujet: Re: Le Sans-Racines.   Le Sans-Racines. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Sans-Racines.
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'arbre sans nom
» Camembert sans squelette
» nuit sans sommeil
» [requête] TV sur HD2 Orange sans l'option
» [Brami, Alma] Sans elle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Corbeille :: Table ronde-
Sauter vers: