Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que le plagiat sur Internet et comment s'en protéger ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Myfanwi
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 21
Date d'inscription : 18/07/2017

MessageSujet: Qu'est-ce que le plagiat sur Internet et comment s'en protéger ?   Jeu 20 Juil 2017 - 11:14

QU’EST-CE QUE LE PLAGIAT SUR INTERNET
ET COMMENT S’EN PROTÉGER ?


Bonjour ! Aujourd’hui nous nous intéressons à un domaine très important, et plus encore lorsque l’on crée sur Internet : le plagiat. On ne va pas se mentir, c’est chose courante et il est très difficile de régler les problèmes de ce genre aujourd’hui. Cet article est valable à la fois pour les auteurs, mais aussi pour tous les créateurs de contenus sur le net, puisque, malheureusement, le plagiat ne touche pas que le domaine de l’écriture.

1. Qu’est-ce que le plagiat ?

On appelle plagiat le fait de recopier partiellement ou intégralement une création d’un artiste sans son autorisation explicite. Cela s’applique à tout contenu créatif physiquement et virtuellement.

Le plagiat peut avoir plusieurs formes, dont certaines insoupçonnées et pourtant nocives pour le milieu artistique :
- Copier-coller une création sur ses réseaux sociaux, sites et autres, avec ou sans crédit vers l’oeuvre, même si c’est juste pour dire qu’on l’a aimé. Si l’auteur de la création ne vous a pas donné l’autorisation de l’utiliser, vous ne pouvez pas l’utiliser.
- Récupérer des créations sur des sites comme Google Images et les utiliser à votre gré. C’est exactement le même cas qu’au dessus, vous utilisez une image sans autorisation. Il en va d’ailleurs de même pour les photographies et affiches de films qui circulent un peu partout.
- Utiliser une oeuvre et la modifier. Copier les traits d’un dessin, c’est du plagiat. Copier un texte et en changer les noms, c’est du plagiat.
- Utiliser une commande d’un artiste pour un autre artiste, qu’elle soit en travail ou non, pour la finir.
- Utiliser une oeuvre intégralement et se dire l’auteur de celle-ci.

Au niveau juridique, le plagiat est considéré comme de la contrefaçon, et donc comme un délit. Si un artiste demande une compensation économique pour le mal que vous lui avez fait, il aura gain de cause. Cela peut même aller encore plus loin, la contrefaçon peut être punie par 3 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. Et je suis persuadée que personne n’a envie de payer ça.

Ce plagiat s’applique également lorsque vous effectuez un travail scolaire. Copier le contenu d’un site peut vous coûter très cher, surtout lors de travaux notés. Le plagiat peut conduire dans les cas extrêmes à une interdiction de passer des examens pendant cinq ans.

2. Quels sont mes droits en tant qu’artiste du web ?

On entend souvent de la bouche de plagieurs les fameux mots suivants : « C’est sur internet, donc c’est public, tu n’avais qu’à mieux protéger ton oeuvre. »

Apprenez donc que cette affirmation est totalement fausse. Sur internet, un créateur peut jouir librement des droits de son texte de quelque manière que ce soit. Cela signifie qu’il peut poster des œuvres gratuitement ou les faire payer sur le net, en ayant des droits d’auteurs parfaitement légaux sur elles. Cela signifie que lorsqu’une oeuvre est plagiée, le créateur a le droit d’attaquer en justice la personne qui a commis le délit.

En tant qu’artiste, vous avez donc légitimement le droit de revendiquer une oeuvre comme la vôtre et interdire à toute personne de la reprendre sans votre autorisation. Si l’on vous a déjà fait la remarque ci-dessus, vous pouvez envoyer bouler votre agresseur en lui jetant un livre de loi à la figure. Cherchez sur Google, vous trouverez facilement les lois correspondantes.

3. Au secours ! Je me suis fait plagier !

Malheureusement, malgré cette protection, il arrive que vous ayez la mauvaise surprise de constater un vol de vos travaux (ce qui m’est arrivé récemment d’ailleurs).

En premier lieu, ne paniquez pas. La panique est votre pire ennemie dans ce genre de cas, elle peut vous faire faire n’importe quoi. Si vous ne vous sentez vraiment pas bien ou très en colère, éloignez-vous quelques heures de votre ordinateur. Vous n’arriverez à rien en étant agressif, vos œuvres ne bougeront pas de toute manière.

Une fois calme, cherchez dans un premier lieu à contacter la personne qui a commis le vol. Sur un réseau social, privilégiez les messages privés plutôt que les attaques publiques. En effet, les personnes qui vous suivent ont souvent l’âme de héros et ne résisteront pas à l’envie de plonger sur la personne qui vous a fait du mal, ce dont vous n’avez pas besoin pour le moment. Sur les sites, descendez tout en bas, il y a souvent un lien « Contact » qui vous permet de joindre l’administrateur du site. Lorsqu’il s’agit de forums, cherchez une catégorie « Invités » ou créez vous un compte pour contacter soit la personne en question, soit un administrateur du site pour signaler le plagiat.

Si vous avez la possibilité de le contacter la personne ayant commis le délit en privé, allez droit au but. On exprime l’autorité à l’écrit par des phrases courtes et avec des points. Ne vous emballez pas, bannissez les points d’exclamation qui pourraient être compris comme un signe d’agressivité. Vous devez être neutre, froid et détaché. Demandez le retrait immédiat de votre oeuvre de la plateforme où elle est, en prouvant avec un lien qu’elle est votre propriété. Si vous avez le temps, vérifiez également les autres créations avec la méthode que je vous expliquerai tout à l’heure, afin d’éventuellement avertir d’autres artistes du vol de leurs œuvres.

Il y a généralement deux réactions. L’auteur du délit, dans une grande majorité des cas, s’exécute et s’excuse. L’affaire doit en rester là, surveillez juste les jours qui suivent que la personne ne récidive pas. Dans d’autres cas, la personne refuse et emploie même des discours foireux, pour tenter de vous accuser de plagiat. Dans ce cas, vous devez vous durcir. Ne cédez pas à la tentation des insultes, gardez votre sang froid. Expliquez patiemment une nouvelle fois votre demande. Si l’auteur du délit vous envoie de nouveau bouler, rappelez vos droits et ce qu’il encourt pour le plagiat. Si ça ne suffit pas, menacez-le de l’attaquer en justice. Et si ça ne fonctionne toujours pas, passez à l’acte.

Pour prévenir tout retournement de preuves contre vous, pensez à scanner méticuleusement chacune de vos conversations avec l’auteur du délit afin d’avoir des preuves solides et concrètes contre lui.

Dans le cas où vous ne pouvez contacter l’auteur du délit publiquement et UNIQUEMENT dans ce cas-là, vous pouvez demander à votre communauté de l’aide. Evitez de les envoyer en raid, cela ne sert à rien et risquera d’aggraver la situation. Demandez leur de l’aide pour trouver un moyen de contacter la personne, par exemple en cherchant une page sur un réseau social pour vous.

Pour les litiges de plagiat sur les forums et plateformes d’écriture, n’hésitez pas à demander de l’aide à un modérateur ou un administrateur qui jouera le rôle de médiateur. Vous pouvez le faire également sur les réseaux sociaux, mais trouver quelqu’un de neutre sera plus difficile à trouver.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que la violence ne conduit qu’à la violence, ce n’est absolument pas la bonne décision à prendre !

4. Comment prévenir et déceler le plagiat ?

Pour limiter les risques de plagiat, sachez que vous pouvez effectuer des actions assez simples et efficaces. Bien sûr, les risques sont toujours présents, mais ils diminuent drastiquement :

- Pour les œuvres visuelles, adoptez la signature. Celle-ci doit être assez grande et dépasser sur un espace où il sera impossible de l’effacer sans que ce soit visible. Couvrir un fond uni est facile, couvrir un personnage l’est difficilement. Vous pouvez également afficher sur l’image l’adresse de votre DeviantArt/Twitter/Facebook en transparent et en plein milieu de l’image. Les plagieurs ont souvent la flemme de repasser pour retirer, ce qui permet de diminuer les chances de plagiat.

- Sur un texte ou un site, pensez à inscrire des disclaimers avant vos textes ou en pied de page de votre site. Cela se présente généralement de la manière suivante : « Toutes les productions présents sur ce site sont la propriété intégrale de [Pseudo/Nom]. Toute copie partielle ou complète des textes présents sur cette plateforme est strictement interdite sous peine de sanctions juridiques. » Si vous en voulez un exemple un peu différent, je vous invite à regarder celui que j’ai écrit en bas du site, ayant moi-même subi un plagiat récemment.

- Informez votre communauté. C’est le point le plus important. Sensibilisez-les au plagiat et montrez-leur qu’il est important de respecter l’artiste. C’est une part de votre travail en tant qu’artiste.

Pour détecter un plagiat maintenant, c’est un peu plus difficile. En effet, on découvre rarement les plagiats à leurs publications. Voici quelques astuces simples pour vérifier que personne ne s’est emparé de votre travail :

- Demandez à votre communauté de garder l’œil ouvert. Même en cas de doute, dites-leur de venir vous informer s’ils trouvent une création vous appartenant sur n’importe quel site. Ils vous feront peut-être bouger pour rien, mais vous pourrez au moins les rassurer.

- Régulièrement, par exemple tous les trois mois dans mon cas, mettez sur Google la première phrase d’un de vos textes les plus important, afin de vérifier que rien n’a été plagié. Mettez votre phrase entre guillemets, pour être sûr d’atteindre les résultats immédiatement. Pour les créateurs visuels, il y a aussi une option sur Google Images qui vous permet de trouvez les créations ressemblant un peu trop aux vôtres.

- Pour les auteurs, il existe également des sites anti-plagiat plutôt efficace, quoiqu’un brin imprécis de temps à autre. En voici deux exemples : CLIQUE ICI et CLIQUE ICI ! !

- Surveillez également les statistiques de vos sites pour ceux qui en ont, parfois, des plagieurs pas très malins renvoient vers vos sites...

5. Un cas particulier : la fancréation

Nous parlions plus haut des droits des auteurs à disposer comme ils le veulent de leurs créations. Cela pose donc le problème de la fancréation. En effet, même si vos oeuvres vous appartiennent, elles appartiennent également au créateur de l’oeuvre que vous exploitez.

Si beaucoup de créateurs apprécient les fancréations et s’en servent même comme outils marketings (Doctor Who, Sherlock, …), d’autres les refusent complètement. Je pense notamment à certains vidéastes ou chanteurs. Si vous voyez que ça embête la personne en question ou qu’elle même vous interdit d’utiliser sa personne, vous devez respecter son choix et ne pas l’utiliser. Même si votre oeuvre vous appartient, elle appartient également à leurs créateurs, qui peuvent porter plainte contre vous et avoir eux aussi gains de cause.

C’est injuste, mais c’est comme ça. La France est l’un des derniers pays à ne pas reconnaître la fancréation comme oeuvre à part entière et on doit faire avec.

En revanche, qu’on ne s’y trompe pas, vos œuvres vous appartiennent, il est donc interdit à d’autres artistes de les réutiliser !
Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que le plagiat sur Internet et comment s'en protéger ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Acceder a internet sur son téléphone
» Internet limité à 500 Mo
» Problème avec la mémoire de stockage
» Problème de mail...
» Les profs avec télé star

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Ressources d'écriture-
Sauter vers: