Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Commentaire de "Une chapelle de province".

Aller en bas 
AuteurMessage
Eponine
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Commentaire de "Une chapelle de province".   Jeu 2 Aoû 2018 - 22:44

Vous êtes chez vous.

Retour au texte
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1035
Age : 20
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: Commentaire de "Une chapelle de province".   Ven 3 Aoû 2018 - 12:55

Eh bien Eponine, c'est ce que j'appelle un retour fracassant!  old

Ce début est juste génial, impossible de résister à la curiosité d'en savoir plus! Tu écris toujours aussi bien et c'est un plaisir de pouvoir te lire de nouveau. Ta maîtrise de l'intrigue attrape le lecteur et l'empêche de regarder ailleurs. Franchement, cette histoire de bête me préoccupe VRAIMENT parce que comme le dit si bien ton personnage, peut-être que demain elle est CHEZ MOI!!!! Et j'ai beau ne pas en savoir encore beaucoup sur elle, le peu que j'ai lu me suffit pour préférer ne pas croiser son chemin  affraid


Citation :
Siger, c’est moi, on prononce Siguerre.
Very Happy Elle est marrante cette mise au point, on sent la présence de l'auteure pas loin Wink 


Citation :
la petite lampe dynamo après laquelle elles sont accrochées.
Mmm, "à laquelle", ce serait peut-être mieux  scratch 


Citation :
Je l’emprunte et tout au bout, juste avant celle qui mène à la chapelle, une porte s’ouvre et la silhouette frêle d’Ophélie la franchit, et allume.
Pour moi c'est le dernier "et" qui est en trop.

Citation :
L’alcool me fait du bien, mais j’ai du mal à ressembler mes idées
*rassembler

Ça fait bizarre qu'ils se mettent à se tutoyer d'un coup. On a vraiment l'impression qu'ils se connaissent d'avant. Je verrais bien un dialogue où Ophélie tutoie Siger mais où il continue de la vouvoyer.
...
Ou alors ils se connaissent vraiment d'avant parce qu'ils ne prennent pas de pincettes pour se parler!

Citation :
— Et toi ? fais-je en m’accrochant à une branche dont je ne m’attends même pas à ce  qu’elle me supporte.
Une branche??  Suspect


Malgré le fait que ton personnage se prenne au sérieux, une pointe d'humour, très légère, presque imperceptible perce à travers ses pensées, c'est un petit peu comme si il y avait un double récit auquel seul le lecteur a accès. Je trouve ça fort. Moi en général, quand je veux faire de l'humour, j'arrive avec mes gros sabots, et comme dans une sitcom j'annonce avec beaucoup de subtilité que là c'est le moment de rire x)

J'espère que la suite est déjà dans tes tiroirs! à bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Eponine
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Commentaire de "Une chapelle de province".   Ven 3 Aoû 2018 - 20:37

Bonjour Salut,

Citation :
Tu écris toujours aussi bien et c'est un plaisir de pouvoir te lire de nouveau.
Eh bien, moi aussi, j'ai eu plaisir à te lire et je projette de retourner faire un tour vers tes pages.

Dans l'ensemble, toutes tes remarques ont été retenues, sauf une, qui fera l'objet d'une modification, dès que j'aurai trouvé comment :

Citation :
Citation :
— Et toi ? fais-je en m’accrochant à une branche dont je ne m’attends même pas à ce  qu’elle me supporte.
Une branche??  
S'accrocher aux branches, c'est une expression que je pensais commune, mais apparemment ce n'est pas le cas. L'idée, c'est qu'en lui disant "et toi ?" il espère qu'elle répondra qu'elle part, tout en sachant qu'elle ne le fera pas.
Je cherche à reformuler et je change.

Citation :
J'espère que la suite est déjà dans tes tiroirs! à bientôt!
Heu... comment te dire ?
Je teste une nouvelle façon de procéder :
1-/ J'écris le début : ce que j'ai mis en ligne.
2-/ J'écris la fin : que j'ai déjà dans mes tiroirs.
3-/ Je me demande pour aller du point 1 au point 2, qu'est-ce qui doit se produire à mi parcours ? et j'y réponds en écrivant le milieu. Ça, c'est pas encore fait.
4-/ Je remplis les blancs : entre le début et le milieu, et entre le milieu et la fin. Ça aussi, ça reste à faire.
Bref, j'essaie d'écrire dans le désordre. Du coup, la réponse est non, pas encore, mais ça avance.

Merci de ton passage et pour ce regard toujours pertinent.
A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commentaire de "Une chapelle de province".   

Revenir en haut Aller en bas
 
Commentaire de "Une chapelle de province".
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Chapelle-Réanville
» Commentaire Il est temps pour toi de vivre ta vie
» [Editeur] Groupe Jean Chapelle
» Commentaire sur : Je t'aime comme tu es
» Parrainage Henri-Chapelle - 23 septembre 2010.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: commentaires-
Sauter vers: