Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

 

 L'etranger [Camus]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeMer 10 Déc 2008 - 14:22

Hop, un livre qui m'a surpris (mais pas dans le bon sens)
En effet, j'apparentais Camus aux autre grand ecrivain de l'epoque c'est a dire, un style pompeux et tout.
Mais non, le style de ce livre est incroyablement "enfantin", on me dirait qu'il avait 12 ans quand il a ecrit ce livre que je ne serais pas etonné (vraiment).
En plus l'histoire est loin d'etre passionant et est totalement absurde (enfin pour l'absurde je crois que c'etait fait expres)
Seul coté positif, le livre est facile et rapide a lire (trois-quattre heure)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeJeu 11 Déc 2008 - 13:40

Misère de misère ...
Mais comment peux-tu dire des absurdités pareilles ...
Navrée ,mais là ,c'était un peu tentant. Je défends ce qui m'est cher,tu dois le comprendre ainsi,je ne t'en veux absolument pas ,mais, je vais juste tenter te faire apprécier Albert camus autrement ,et,te le dire avec ce que je ressens ,sur le vif ;tu ne m'en voudras pas ?
Primo ,tu commences un peu mal en parlant de style pompeux et tout de l'époque ,je ne vois pas de quels auteurs tu parles ...Peut-être de ses prédécesseurs? Si c'est de Gustave Flaubert( ?!) je regrette mais son style n'a rien de pompeux ,il est magnifique.Victor Huguo,alors? C 'est un maître incontestable...non,je ne vois pas où tu veux en venir.
En plus Albert camus est un auteur du 20 siècle ,ce qui n'est pas bien éloigné de nous .. .Il est dans mon esprit plus proche de nous qu'il pourrait sembler l'être avec ce que tu as dit précédemment.
Enfin,,il est présent dans mon esprit et dans mon coeur,il est pour la génération qui précède la mienne de peu,un élan intellectuel de tout premier ordre :
Le droit de dénoncer l'absurdité de la vie,c'est un pas vers la liberté de pensée que tu remets (sans vraiment le vouloir,je crois)en question.
Parce que ce sont les débuts de l'existentialisme l:"l'étanger" d'Albert Camus a fait beaucoup couler d'encre en 1942.Né du choc de la seconde guerre mondiale ,ce mouvement fut suivi par de grands intellectuels et philosophes tel que Jean -paul Sartre.
Ce sont pour moi des maîtres à penser ,ils ont marqué leur temps de façon courageuse menant un combat autant intellectuel que politique en s'engageant sur tous les fronts .Je les admire véritablement et ne tiens pas à laisser dire de telles choses .
Connais-tu cette maxime d'Albert camus:"Je lutte donc nous sommes " ?

J'ai lu beaucoup Camus lorsque j'étais jeune fille ,ainsi que Boris Vian, ils étaient mes deux auteurs préférés ; il y a peu ,j'ai relu :"la chute"de Camus ,je trouve ce livre toujours aussi intéressant.
"Le premier homme" un livre posthume,du même auteur est un petit bijou de sensibilité,
je l'ai lu l'an dernier,c'est un livre autobiographique de toute beauté.
Non,je ne suis pas d'accord avec toi ,ce style n'est pas enfantin ,il y a beaucoup plus un travail de véritable écrivain à la recherche du pourquoi de l'existence,j'aime énormément le fond de ses livres, et la forme est d'une rigoureuse et intelligente simplicité permettant au lecteur de bien pénétrer le monde de la pensée ...
" L'étranger " d'Albert Camus est un chef-d'oeuvre à mes yeux ,je l'ai lu et relu et ne cesse de me demander comment un homme a pu écrire ainsi,c'est une pure merveille .... ce devait être son exceptionnelle intelligence qui l'a porté si haut...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeJeu 11 Déc 2008 - 18:32

Quand j'ai dit l'epoque je parlais de toute l'epoque remontant a avant les année 60-80 (oui je sais c'est un peu simpliste comme vision, je retire donc)

je ne t'en veux pas et je ne doute pas de l'intelligence de Camus, ni de son originalité pour l'epoque et tout sa, tout ce que je dit c'est que je n'accroche vraiment pas a son style d'ecriture, qui est certe simple (ce qui n'est pas forcement un default) mais qui l'est en occurence beaucoup trop pour moi, je me repete mais pendant tout le long du livre je me suis demander quel age avait Camus quand il a ecrit ce livre tellement ce style me semblait "enfantin", apres tu pourais me dire : "ce style est fait expres afin de mieux nous montrer la phicologie du personage et tout" (puisque c'est ecrit a la premiere personne), mais a ce moment qu'un capitaine d'un vaisseaux spatial utilise des phrase courte n'aurait pas du te choquer (ha, tu sais plus quoi dire la !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeJeu 11 Déc 2008 - 20:27

Et bien,je crois que je te comprends dans le sens où effectivement les phrases de ce livre d'Albert Camus sont bien courtes,mais il faut le prendre un peu comme un livre à coeur ouvert ,ce faisant il y a une dimension supplémentaire à l'oeuvre ; Mais ,je vais te donner les passages que j'adore ,cela me fait extrêmement plaisir de revenir à ce livre que j'ai aimé ,alors ,j'en profite un peu....

_"C'était le même éclatement rouge.Sur le sable,la mer haletait de toute la respiration rapide et étouffée de ses petites vagues .Je marchais lentement vers les rochers et je sentais mon front se gonfler sous le soleil. Toute cette chaleur s'appuyait sur moi et s'opposait à mon avance. Et chaque fois que je sentais son grand souffle chaud sur mon visage ,je serrais les dents ,je fermais les poings dans les poches de mon pantalon, je me tendais tout entier pour triompher du soleil et de cette ivresse opaque qu'il me déversait.
A chaque épée de lumière jaillie du sable ,d'un coquillage blanchi ou d'un débris de verre ,mes mâchoires se crispaient .J 'ai marché longtemps. "

Sais-tu que grâce à toi,j'ai envie de le lire pour la troisième fois !
Ce livre est court dans la forme mais je le trouve grand car riche de sens ;c'est le monologue intérieur d'un homme en proie au doute quand à l'intérêt de sa vie...
L'écriture du livre est effectivement de prime abord d'une simplicité "enfantine ",sans mots difficiles ,
la syntaxe est empruntée à la langue orale,le personnage semble ne rien nous cacher...

* Comme l'écrit Sartre :"La phrase est nette,sans bavures ,fermée sur soi;elle est séparée de la phrase suivante par un néant,comme l'instant de Descartes est séparé de l'instant qui suit ;Entre chaque phrase et la suivante le monde s'anéantit et renaît [.....]C'est pour accentuer la solitude de chaque unité phrastique que M. Camus a choisi de faire son récit au parfait composé" (situations\p.109)

Pourtant ,à côté de ces phrases simples et courtes certaines sont d'une langue très travaillée....
Le caractère poétique du passage que j'ai laissé au dessus,le récit du meurtre est conté de la même façon ainsi que ... la dernière page du livre frappante de richesse pour contre-balancer la simplicité du monologue en continu ,peut-être ...

" Je crois que j'ai dormi parce que je me suis réveillé avec des étoiles sur le visage .Des bruits de campagne montaient jusqu'à moi. Des odeurs de nuit,de terre et de sel rafraîchissaient mes tempes .La merveilleuse paix de cet été endormi entrait en moi comme une marée .A ce moment,et à la limite de la nuit ,des sirènes ont hurlé .Elles annonçaient des départs pour un monde qui maintenant m'était indifférent.Pour la première fois depuis bien longtemps ,j'ai pensé à maman .Il m'a semblé que je comprenais pourquoi à la fin d'une vie elle avait pris un" fiancé",pourquoi elle avait joué à recommencer.Là-bas ,là-bas aussi,autour de cet asile où des vies s'éteignaient,le soir était comme une trêve mélancolique.Si prés de la mort ,maman devait s'y sentir libérée et prête à tout revivre .Personne,personne n'avait le droit de pleurer sur elle.Et moi aussi,je me suis senti prêt à tout revivre.Comme si cette grande colère m'avait purgé du mal,vidé d'espoir,devant cette nuit chargée de signes et d 'étoiles ,je m'ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde .De l'éprouver si pareil à moi ,si fraternel enfin,j'ai senti que j'avais été heureux ,et que je l'étais encore.Pour que tout soit consommé,pour que je me sente moins seul,il me restait à souhaiter qu'il y ait beaucoup de spectateurs le jour de mon exécution et qu'ils m'accueillent avec des cris de haine."

Dans ma première réponse ,je t'ai parlé de combat(Camus tenait le journal baptisé "combat"d'ailleurs...) mené par cet auteur hors du commun, il est temps de préciser pour finir que 'l'étranger" d'Albert Camus est un livre défendant l'abolition de la peine de mort ,à l'époque encore en vigueur en France .Il aura fallu attendre encore presque quarante ans après la sortie du livre,en 1942 pour que ce but soit finalement atteint,au début des années 80.
Pour que les moeurs barbares cessent,pour que la courte-vue des gens bien-pensant soit remise en question,voilà pourquoi ce livre est un trésor et le restera longtemps encore....

J' aime énormément Albert Camus et son apparente simplicité cache une écriture beaucoup plus paradoxale ,c'est cela que j'aime au fond.
Ceci dit,j'aime aussi beaucoup ton récit aux phrases courtes,ce n'est pas vraiment un problème . A toi de jouer, et vive le furtif!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeVen 30 Jan 2009 - 9:52

Un manque de maturité certain, chez ce jeune lecteur de Camus.
Laissons lui quelques années.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeSam 14 Mar 2009 - 3:53

Très belle et intéressante intervention Hélène, ainsi explique je pense aussi qu'il faut un peu de temps à Tekmerak
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeSam 14 Mar 2009 - 13:45

Chez Camus je vous conseil aussi ses pièces dont les Justes à lire et à relire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeVen 19 Aoû 2011 - 9:10

Après la déception la Peste, j'ai retenté l'aventure "Camus" avec l’Étranger, et là, que dire... bon sang, que c'est magnifique ! J'ai rarement lu quelque chose d'aussi maitrisé, de puissant. Le personnage de Meursault est d'une complexité rarement atteinte dans la littérature, le style est unique, parfait, simple et pourtant inimitable.
On est pris dans sa vie, incapable de détourner les yeux des pages. Le héros regarde son existence de loin, rien ne le touche, il est étranger à son propre monde, c'est du génie !

Je retire tout ce que j'ai dit sur Camus dans mes posts précédents. Et dire qu'il a écrit un tel chef-d’œuvre à 23 ans ! J'ai encore beaucoup de choses à apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Iron
Héros Légendaire
Iron


Masculin Nombre de messages : 1513
Localisation : Inconnue
Loisirs : Inconnus
Date d'inscription : 09/03/2007

L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitimeVen 19 Aoû 2011 - 11:13

Fascinante discussion que j'avais visiblement manquée à l'époque.

Hélène a écrit:
(...) je l'ai lu et relu et ne cesse de me demander comment un homme a pu écrire ainsi(...)

Ilàan a écrit:
le style est unique, parfait, simple et pourtant inimitable.

Je ressens exactement la même chose qu'Hélène et Ilàan. Je suis loin d'avoir lu tous mes classiques, et si certains m'ont marqué et d'autre m'ont laissé de marbre, que dire de Camus, que dire de l'Etranger ? C'est tellement puissant, tellement absurde que cela en devient d'une intelligence remarquable. C'est le seul "classique" qui me laisse cette incroyable sensation d'être à la fois une légende littéraire et un roman contemporain. J'ai lu et relu l'Etranger, lu et étudié des dizaines de critiques et d'analyses, souvent passionnantes, toujours très différentes, puis j'ai appris à faire ma propre analyse pour retirer la quintessence de ce texte et m'élever, de manière personnelle d'abord, puis de manière philosophique. C'est une leçon de vie, de société, d'absurde, d'intelligence, de métaphysique, d'illogisme et de réalisme terrifiant.

C'est plus ou moins le seul point positif que je peux attribuer à mes études au lycée ; la lecture et la découverte de Camus, d'abord, de son intelligence époustouflante, puis de l'Etranger et de la claque que j'ai reçue dans la gueule à sa lecture.

Tek', peut-être devrais-tu réessayer de lire l'Etranger, essayer d'en retirer le meilleur comme le pire, de le voir à la fois comme une fresque romanesque et la mise en scène d'un "étranger" à la vie et à l'environnement qui l'entoure et à la fois comme un essai métaphysique sur la nature de l'absurdité et des paradoxes qui façonnent notre réalité. Je conseille ce classique à tout le monde, car s'il est bien un classique qui doit être lu, c'est bien, à mon avis, celui-ci Smile

_________________
C'est un crapaud je vous dis, un crapaud ! Pas une grenouille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'etranger [Camus] Empty
MessageSujet: Re: L'etranger [Camus]   L'etranger [Camus] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'etranger [Camus]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Course à la mort (Death Race 1 et 2 ) [FR DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques :: Classique-
Sauter vers: