Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Genome
119 € 170 €
Voir le deal

 

 La fascination du pire

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



La fascination du pire Empty
MessageSujet: La fascination du pire   La fascination du pire Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 10:40

Résumé du livre

Prix Interallié 2004 Un jeune écrivain français est convié à l'Ambassade de France en Égypte pour donner une conférence. Passionné de Flaubert, il s'imagine découvrir l'Orient tel que celui-ci l'avait décrit dans sa correspondance en 1847. Le suisse Martin Millet tente en vain la débauche lors d'une tournée dans les bars louches du Caire, mais même les prostituées les plus ignobles ne veulent pas de lui ! Rentré en France, il publie un livre à scandale et connaît des démêlés judiciaires qui font de lui un nouveau Salman Rushdie.

La Fascination du pire
Voilà un roman qui, laisse sur sa faim.
Le style est agréable, mais le fond semble avoir été si peu creusé qu'on en cherche désespérément la substance.
Pauvre en sensations fortes et surtout... en sexe, l’histoire du séjour manque de sel et de descriptions. Le Caire est quand même une ville où il y a de la matière.
Le narrateur (l’auteur) et son ami (Millet), dopés aux expériences érotiques des voyages en Orient de Flaubert, sont forts déçus de ne pas découvrir de vastes harems aux parfums des Mille et une nuits.
En résumé, il ne se passera donc pas grand-chose au cours ce voyage en dehors de stériles discussions sur l'Islam où cohabitent les références communes aux médiatisés du débat - Houellebecq vs Ramadan - les clichés sur l'Islam et l'Orient en général sont trop caricaturales et le manque d'analyse laisse perplexe. Soulignons tout de même qu'à travers quelques morceaux choisis du Coran, l'auteur dresse un portrait édifiant de l'Islam où l'on frappe les femmes et tue les infidèles...
On sent bien pointer chez l'auteur une certaine volonté de rentrer dans le débat actuel, mais il ne parvient qu'à livrer un roman pauvre qui se réclame de la fiction.

J’ai le sentiment, après l’avoir lu, que ce genre de livre a une vocation commerciale et qu’en surfant sur la vague de l’actualité pour trouver un public, il nuit à la littérature. Je vais être sévère, mais un prix à ce genre d’écrit est plus que surprenant, il est douteux.

Je ne mettrais pas de note, mais, ceux qui voudraient se rendre compte par eux-mêmes, à quoi ressemble un mauvais roman, lisez-le !

et faites des commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



La fascination du pire Empty
MessageSujet: Re: La fascination du pire   La fascination du pire Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 12:31

Texte, bien décevant, sans véritable histoire, plein de clichés et de caricatures sur l'Islam. Une impression que l'auteur ne s'est pas beaucoup cassé la tête pour écrire ce livre... Il se lit très vite, malgé ses 200 pages, mais je l’ai aussi très vite oublié.
Revenir en haut Aller en bas
 
La fascination du pire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques :: Récits contemporains-
Sauter vers: