Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -60%
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
Voir le deal
15.99 €

 

 Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeMer 29 Juin 2011 - 13:00

Bonjour !

Tout est dans le titre, je lui reproche vraiment de privilégier la quantité à la qualité, et je parle en connaissance de cause.
J'ai commencé à la lire en français, et là, malgré une traduction rustique, faute de concordances des temps, fautes tellement grossières que même sans le texte original, je sais que c'est une faute de trad....
Nombre de textes de fantasy pas mal sont massacrés par une traduction industrielle.

Mais, au delà, il y a vraiment une volonté de faire du fric qui me dérange. J'ai lu le cycle l'assassin royal - mon préféré - , les aventuriers de la mer, le soldat chamane, et le peuple des rennes.
Le premier tome du cycle est nickel, et les autres sont bien dilués.

Finalement, celui que je préfère est le peuple des rennes, deux tomes, plutôt de l'historique romancé que de la fantasy, paru sous son vrai nom.
En même temps, ces séries qui n'en finissent pas.... C'est comme the Seeker, à force, même plus envie de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Rima68
modératrice
Rima68

Féminin Nombre de messages : 2233
Age : 27
Localisation : Alsace qui a dû migrer vers Paris
Date d'inscription : 16/01/2010

Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeMer 29 Juin 2011 - 14:34

Eux.... Excuse moi de te contredire, mais l'assassin royal fait 4 tomes et les aventurier de la mer 3. C'est pigmalion (édition française) qui l'a divisé en 12 tomes... je vois pas en quoi c'est l'auteur qui a voulut se faire du fric, elle avait des idées c'est tout. Franchement je ne sais pas pourquoi à chaque fois qu'un auteur écrit et a du succès on dit qu'il veut se faire du fric. Franchement, après l'assassin royal, j'ai eu du mal a retrouver un livre potable après ce cycle. Surtout en fantasy... Lis les chevaliers d'émeraude, le style est bien moins évolué et l'auteur peut aussi être considérée comme quelqu'un qui veut se faire du fric avec la suite des chevalier d'émeraude qui sortent en ce moment alors que la saga faisait déjà 12 tomes. Ça c'est ce que j'appelle se faire du fric. D'autant que son style est enfantin et l'histoire aussi.
Et puis as-tu vu une seule saga de fantasy faire moins qu'une trilogie ? Il y en a très peu.
Quand à la traduction l'auteur n'y et pour rien. Je suis d'accord que les livres traduits sont souvent moyen, mais je me mets à l'anglais maintenant (Star Wars books ^^). Mais ça ne doit pas être facile de traduire je pense, surtout d'une telle taille...
Bref chacun son avis...

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeMer 29 Juin 2011 - 16:08

D'accord avec Bluenaranja.
Justement ce matin, j'ai lu sur le forum de la Garde de Nuit une critique (dans le bon sens) du travail du traducteur du Trône de Fer.
La Fantasy est encore considéré comme un genre mineur, et la traduction est la plupart du temps faite à l'arrache. Personnellement, il m'est impossible de lire l'Epée de Vérité ou la Roue du Temps en français... j'ai l'impression que ce sont des adolescents de 12 ans qui l'ont écrit...

Pense aussi que pour les longues séries comme le Trône de Fer, le traducteur est obligé de faire son boulot, alors que la suite n'est pas encore sorti. L'exemple le plus simple est dans le Trône de Fer. Theon Greyjoy au début n'est pas un personnage important, le traducteur n'a pas cherché, pour la traduction de sa maison "Kraken", il a mis "Seiche", sauf que Théon et sa famille prennent une toute autre dimension dans les tomes suivants, et que Seiche ça fait pitié... il est obligé maintenant de continuer à l'appeler comme ça. Le roi des Seiches...

Et Robin Hobb, ce n'est pas la traduction que je critique mais l'auteure... j'ai essayé l'Assassin Royal et le Soldat Chamane et j'ai trouvé le tout intéressant au début, mais long, beaucoup trop lent et lassant, chiant à en mourir par la suite. Alors qu'à côté le Trône de Fer, malgré 4 tomes de plus de 1000 pages( je parle de l'édition originale ou de l'Intégrale française) reste toujours aussi dense, riche et magique.

Pour les Chevaliers d'Emeraude (que je ne connais pas et ne lirai jamais), ce n'est pas le sujet. L'auteur écrit en français, il n'y a pas de traduction, français québecois / français français !

Et des romans de Fantasy en un tome, il y en a. Tout comme des nouvelles. Pas besoin de 25 tomes pour raconter une histoire. Mon roman de Fantasy préféré ( hors Œuvre de Tolkien), c'est Windhaven, et il est en trois nouvelles réunies en un petit roman. Et si tu regardes du côté français, dans la plupart des cas, les romans sont en un tome. Faut se lever tôt ou être déjà célèbre pour pouvoir publier une oeuvre sur plusieurs tomes en France !
A part le Trône de Fer, je ne supporte pas les séries à rallonge. J'ai l'impression que les auteurs n'ont qu'un objectif : faire parcourir à leur héros les trois quarts de la carte, combler les lignes pour satisfaire la mode, une histoire qui pourrait finir en 500 pages en prend 10 fois plus juste pour vendre des tomes supplémentaires...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeMer 29 Juin 2011 - 19:09


Mais moi aussi j'ai bien aimé, Rima, c'est pour ça d'ailleurs que je trouve dommage ces longueurs et lenteurs, parce que plus dense, ça aurait été vraiment bien.

Après, c'est vrai, c'est une question de gout. Je donnais juste mon avis perso. Et d'accord aussi que les chevaliers d'émeraude, ça a rien à voir, je l'ai lu parce que mon fils l'a lu, c'est pour jeunes ados je dirais.

Mais sérieux, c'est dommage le retard des maisons d'éditions, je pense que certaines considèrent la fantasy comme un genre mineur, type roman de gare, et n'investissent pas dans de vrais traducteurs. Ou les paient au lance-pierre.
Et c'est vraiment dommage.
Oh tu as lu la trilogie de Garth Nix, Sabriêl, etc je l'ai trouvé excellente ?
Revenir en haut Aller en bas
Rima68
modératrice
Rima68

Féminin Nombre de messages : 2233
Age : 27
Localisation : Alsace qui a dû migrer vers Paris
Date d'inscription : 16/01/2010

Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeMer 29 Juin 2011 - 20:29

Dans ce cas, c''est pareil pour la SF, j'ai lu pas mal de romans de star wars en français et je commence en anglais et la traduction est affraid affraid
Parfois ils traduisent même pas les mots... Ou pas conformément aux autres traductions (des films par exemple) genre ligthsaber (sabre laser en anglais) devient sabre de lumière scratch (je sais pas si le traducteur a jamais vu les films... possible après tout, me^me si la traduction est plus proche, ils pourraient s’accorder)
Quand à la traduction d'un roman plus "classique" mais dans le domaine du fantastique, c'est l'étrange cas du dr jekyll et mr hyde ou, ayant lu les deux versions, la traduction est parfois.... étrange.... A ce rythme là on en trouve plein, harry potter, roméo et juliette etc. le mieux c'est et sera toujours la vo.
En traduction vous ne lisez pas l'auteur mais le traducteur, de l'un à l'autre le style change alors que l'auteur reste le même et l'histoire peut être semblable.
Dans les films aussi les traductions peuvent être mauvaise

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeMer 29 Juin 2011 - 22:10

Par contre, parfois le traducteur fait du super travail. C'est difficile comme boulot, il doit garder le style de l'auteur tout en réussissant à faire que ce soit lisible.

De grands écrivains sont d'ailleurs de grands traducteurs ( Balzac par exemple).
Certaines traductions en français sont d'ailleurs magistrales. Patrick Couton, le traducteur des Annales du Disque Monde de T.Pratchett a parfaitement sut retranscrire l'humour de l'auteur. Il a d'ailleurs eu des prix pour son travail.

Être traducteur ne s'improvise pas. Il faut un bagage littéraire, et c'est ça qui manque la plupart du temps à ceux qui traduisent la Fantasy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeJeu 30 Juin 2011 - 10:17

Oui, traduire, c'est pas facile, et quand tu es immergé à fond dans un bouquin, tu as la tête dedans, tu peux faire des fautes, d'où l'importance de la relecture par une autre personne.
Et des fois, on a l'impression que cette étape a été zappée.
Et traducteur débutant, c'est super mal payé, à la page, parfois, donc faut traduire le plus possible. J'ai une amie qui a traduit deux bouquins pour une petite maison d'éditions mexicaine, elle m'a dit travail de dingue, super mal payé, mais elle a adoré !
Donc mieux vaut faire ça par passion, de la langue, des livres, etc que comme un débouché - carrière potentielle. Comme l'écriture en fait...

C'est plus l'impression que la fantasy est pour beaucoup un genre mineur qui m'agace. Heureusement, certains maisons d'édition se bougent, et il y a de plus en plus de livres.

Et traduire des passages d'un bouquin, c'est aussi une façon d'apprendre à écrire. On est au plus près de l'auteur.


En fait, honte à moi, emportée par ces préjugés - à part Tolkien et Lovecraft - je n'avais jamais rien lu d'autres que la litt classique. Jusqu'au jour où ayant tout lu dans la bibli de ma petite ville, ne restait que le rayon fantasy, polar et horreur. Polar, à part les grands, bof, c'est pas mon truc, horreur, euh, non merci, chuis une trouilleuse.
Donc je me suis plongée dans la fantasy et j'ai adoré. En plus, quand mon fils a eu dix ans, il s'est mis à lire beaucoup, et quel meilleur moyen de partager l'amour des livres avec lui. Donc on a lu les mêmes livres : Harry Potter, j'ai adoré, l'intégrale de Narnia - les deux derniers tomes, bof -tous les pierre botero, Ewilan, Ellana, j'ai trouvé ça excellent, et Garth Nix, j'ai adoré l'Abhorsen, mon fils c'est les clefs qu'il a aimé.

oh et vous connaissez le dernier elfe ? C'est poétique, fantastique, unique.


Dernière édition par bluenaranja le Jeu 30 Juin 2011 - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeJeu 30 Juin 2011 - 11:01


ah zut et zut, j'ai voulu ré éditer mes posts en un seul, et j'arrive plus à effacer celui-là... bon je touche plus à rien...


Dernière édition par bluenaranja le Jeu 30 Juin 2011 - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeJeu 30 Juin 2011 - 11:04

Et c'est vrai, les gouts et les couleurs... J'ai vu que les gens recommandaient le disque monde et le trône de pierre. Le disque monde, j'ai pas accroché.
Le trone de pierre faut que je le lise.

Enfin, ce qui est génial, c'est de voir à quel point la litt ado bouge, à mon époque, y'avait pas autant de trucs. Et vu que j'ai gardé mon âme d'enfant, je me régale !
Revenir en haut Aller en bas
Iron
Héros Légendaire
Iron

Masculin Nombre de messages : 1513
Localisation : Inconnue
Loisirs : Inconnus
Date d'inscription : 09/03/2007

Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeJeu 30 Juin 2011 - 12:13

bluenaranja a écrit:
Enfin, ce qui est génial, c'est de voir à quel point la litt ado bouge, à mon époque, y'avait pas autant de trucs. Et vu que j'ai gardé mon âme d'enfant, je me régale !

Euh attends, je t'arrête tout de suite là, tu ne peux pas comparer la littérature adolescente (par exemple Harry Potter, Narnia, ou les Chevalier d'Emeraude ( Suspect )) avec la fantasy, la vraie, qui n'est absolument pas une littérature adolescente. C'est un amalgame qu'ont fait énormément d'éditeurs et de distributeurs, et un amalgame qui est fait par presque tout le monde, et c'est notamment dû aux horreurs proposées par le cinéma (je pense à Narnia, je pense à la Boussole d'Or) qui sont de grands romans pour adultes qui ont été très mal retranscris à la télévision. Et c'est notamment avec de tels discours que se propagent de telles idées : la fantasy est de la littérature pour adolescents. C'est très faux, certes beaucoup adolescents en sont friands, mais c'est les adultes (ou les adolescents plus éclairés) qui peuvent vraiment ressentir toute la puissance de certains romans de fantasy, qui défendent et prônent des valeurs oubliées qui sont remises en avant par de grandes histoires et de grands héros (pour reprendre le sujet, la trilogie de Hobb, qui m'est infiniment précieuse, et qui met en avant des valeurs et des personnes qui s'adressent aussi et surtout à un public adulte).

Je t'invite à lire du David Gemmell, je t'invite à lire du Patrick Rothfuss, du Brent Weeks, du Ange, du R. Feist, du Nicholls, du Fiona McIntosh ou encore du Scott Lynch pour découvrir ce qu'est le véritable fantasy qui, crois-moi, possède bien plus d'attributs positifs que le cinéma ne veut bien laisser transparaître.

_________________
C'est un crapaud je vous dis, un crapaud ! Pas une grenouille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeJeu 30 Juin 2011 - 21:10

Bonsoir,

Justement, j'ai du mal m'exprimer, je parlais de fantasy, puis de litt ado. En parlant des livres que j'avais partagé avec mon fils, entre 10 et 12 ans.
Mais c'est vrai que je ne connais pas la plupart des auteurs que tu cites, je suis un peu restée scotchée sur Tolkien.

Et je ne parle pas des films, je parle des livres bien sûr.

Cs Lewis, l'auteur de Narnia, et Tolkien, ils ont été super proche. Je crois qu'ils ont été profs tous deux à Oxford. Ils faisaient partie d'une sorte de groupe littéraire, et genre se retrouvaient toutes les semaines pour se lire leurs oeuvres en discuter etc...
Et le côté morale judeo-chrétienne, caché derrière des personnages de légende, que je reproche à Lewis, ben justement, c'est Tolkien qui l'a converti à la chrétienté.
Ils se sont lus l'un l'autre leurs bouquins, Lewis a encouragé Tolkien à publier.
Pour moi, justement, si deux oeuvres sont proches, c'est bien celles là.

Et pour Robin Hobb, c'est juste un avis perso, j'aime beaucoup l'assassin royal, Finch le batard, puis j'ai continué sur ses autres séries. Et à la fin, par hasard, je suis tombée sur le peuple des rennes. Le premier livre qu'elle ait écrit. Publié sous son vrai nom. Beaucoup plus dense.
D'où ma remarque.


Oh làlà, et désolée pour les postes multiples, j'avais zappé la fonction edit - j'ai pas l'habitude des forums - rainette vient de m'expliquer gentiment que c'était limite malpoli.
Donc toutes mes excuses


Et pareil, si j'ai paru péremptoire, c'était pas intentionnel, je donnais juste mon avis - j'ai l'impression d'être le poil à gratter du jour ! - Ceci dit, je suis ravie de pouvoir parler de bouquins avec des gens qui s'y connaissent, et qui défendent leurs idées !


blue quiche
Revenir en haut Aller en bas
Rima68
modératrice
Rima68

Féminin Nombre de messages : 2233
Age : 27
Localisation : Alsace qui a dû migrer vers Paris
Date d'inscription : 16/01/2010

Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeSam 2 Juil 2011 - 19:34

Ilàan a écrit:
D'accord avec Bluenaranja.


Pour les Chevaliers d'Emeraude (que je ne connais pas et ne lirai jamais), ce n'est pas le sujet. L'auteur écrit en français, il n'y a pas de traduction, français québecois / français français !


Je sais que c'est du français, mais c'est pour montrer que ce ne sont pas que les traductions qui sont limites au niveau style et faute de français... Car oui, quand j'avais douze ans je pouvais les lire mais maintenant plus... Le style de Robillard et trop lourd je trouve.

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitimeDim 3 Juil 2011 - 14:03

Ben les chevaliers d'émeraude, je l'ai lu jusqu'au tome 12 je crois, parce que justement mon fils de 12 ans me l'a conseillé comme étant "pas mal".
Vu qu'il fait l'effort de lire les livres que je lui conseille, la moindre des choses, c'est que je fasse pareil.
Ce qui nous donne l'occasion de parler style, intrigue, écriture. Et ça quelque soit le livre, c'est passionnant.
Il aime aussi beaucoup Tolkien - ouf !!! - d'ailleurs, il m'a scotché, il a lu le seigneur des anneaux, et les deux tours à onze ans, et il a tout compris.
On attend la sortie de Bilbo le hobbit avec impatience, voir ce qu'il vont en faire. Ce livre est tellement bien !

Et merci Iron pour la liste d'auteurs ! Je vais étudier tout ça, voir ce que je peux emprunter et acheter !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Empty
MessageSujet: Re: Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables   Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Robin Hobb ou comment transformer six livres denses en dix livres potables
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MU] Neuilly sa mère ! [DVDRiP]
» Télécharger Le Pacte (Seeking Justice) 2012 [DVDRIP MD][FR] (Avec Nicolas Cage)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques :: Fantasy-
Sauter vers: