Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-21%
Le deal à ne pas rater :
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en promo
49.99 € 62.99 €
Voir le deal

 

 Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Empty
MessageSujet: Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]   Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Icon_minitimeJeu 7 Juil 2011 - 21:48

Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout à l’autre de l’horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier. » Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon…


Bon, je vais faire vite : ce livre c'est le meilleur bouquin de fantasy francaise que j'ai lu (désolé damasio).
Revenir en haut Aller en bas
Victor
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
Victor

Masculin Nombre de messages : 559
Age : 28
Localisation : Dans un dojo
Loisirs : Karaté
Date d'inscription : 08/04/2007

Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Empty
MessageSujet: Re: Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]   Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Icon_minitimeJeu 7 Juil 2011 - 22:07

Damasio > all

Bon ça vaut quoi alors ? Le directeur de Folio SF était à fond dessus quand il le présentait donc je veux savoir.

_________________


"You can always find me in the drift"
Pacific Rim

"To hell with circumstances; I create opportunities."
Bruce Lee

Revenir en haut Aller en bas
https://ecrire.forumactif.org/espace-personnel-des-membres-f43/es
Invité
Invité
Anonymous


Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Empty
MessageSujet: Re: Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]   Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Icon_minitimeSam 9 Juil 2011 - 21:46

J'ai lu "Janua Vera" un recueil du même auteur, et un des textes présentés correspond a une intro de "Gagner la guerre".

J'ai adoré, je veux bien croire que la suite est super Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Empty
MessageSujet: Re: Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]   Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Icon_minitimeLun 11 Juil 2011 - 13:24

En réserve. Lu Janua Vera, et honnêtement, Mauvaise donne n'est pas ma préférée. M'enfin, le recueil reste d'une très grande qualité, et Gagner la Guerre est dans ma pile de bouquins depuis bientôt 2 ans (j'ai pas mal de passif en matière de lecture, surtout en ce moment =_=).

Tek tu n'es qu'un hérétique :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Empty
MessageSujet: Re: Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]   Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Icon_minitimeSam 7 Juil 2012 - 10:17

Pour ma part, je vais dire plus que Tekmerak. Ce livre est le meilleur bouquin de fantasy, française où non, que j'ai lu.
---

Critique sci-fi Universe
L'histoire a déjà été notée, complétée par la critique, je continue avec le style. Comment vous le définir... Benvenuto vient des bas quartiers et y retourne souvent, par conséquent, il a un langage familier-argotique. Mais durant son enfance, il a eu la chance d'apprendre, de s'instruire, de s'améliorer, par conséquent, il a un langage courant. Puis il a passé quelques années dans l'armée, pour finir assassin, il a donc un langage cru, avec moins de sensibilité. En dernier, il est engagé par un politique et côtoie désormais la haute société, il a donc également un langage soutenu, et ironique, et cynique. Bref, le style de Benvenuto Gesufal, c'est tout ça réuni, sans faiblesse ni incohérence.
Le récit est à la première personne (comme la plupart des meilleurs romans français de ma connaissance, en fait). Le personnage principale écrit lui-même le livre après les évènements, il s'adresse souvent au lecteur, comme vous le verrez dans les exemples ci-dessous.

Ensuite... Ah, comment tout vous décrire sans faire trois pages entières ? La qualité, la connaissance, le rendu de l'ambiance Renaissance, la crédibilité du monde créé, de Ciudalia, les quelques éléments, tous petits, tous légers, tous intégrés, comme il se doit, de Fantasy, les intrigues politique réalistes et ambitieuses, le véritable délice de la compagnie folle, avec ces elfes anti-clichés qui parlent en rimes, les détails, le style, les moments forts, les moments drôles ; tout ! Lisez. C'est le seul conseil qui vaut. Si vous êtes digne de cette provende, vous passerez un très bon moment. Sinon, je ne réponds plus de rien. ^^

Une nouvelle fois, dernière fois, une série de citations rien que pour vous :
Citation :
On traite les enfants comme de gentils chatons, on les noie au fond des puits, histoire que les renfrognés qui auraient raté le bal soient empoisonnés par les eaux putrides.
Citation :
La mer, ça secoue comme une rosse mal débourrée, ça crache et ça gifle comme une catin acariâtre, ça se soulève et ça retombe comme un tombereau sur une ornière ; et c'est plus gras, c'est plus trouble et plus limoneux que le pot d'aisance de feu ma grand-maman. Beauté des horizons changeants et souffle du grand large ? Foutaises ! La mer, c'est votre cuite la plus calamiteuse, en pire et sans l'ivresse.
Citation :
Bien sur, je vois déjà mon aimable lecteur en train de ricaner sur mon compte, en se disant que pour un type taciturne, le Benvenuto a un sacré crachoir. Eh bien, j'ai le regret de dire à mon aimable lecteur qu'il se fourre une phalange ou deux dans l’œil, en plus de risquer des ennuis s'il me croise en bas d'une rue.
Citation :
- Sale enculé bâtard de parvenu !
Ce fut ainsi que j'eus la surprise de découvrir que le bayraktar Naamân, avec ses moustaches ridicules et sa trogne d'abruti, maitrisait assez bien les finesses du Ciudalien.
Citation :
En fait, mon estimé lecteur devrait se méfier de ce que je dégoise, vu que que je n'ai pas hésité à l'enfumer dans les premières pages de ce témoignage, vu que ma vocation littéraire m'est venu d'un gros mensonge ficelé en pleine rue devant le père d'une de mes victimes. Et si, en définitive, il y avait une intention louche derrière toute histoire divertissante ? Et si mon lecteur, à bien réfléchir, était autre chose que mon lecteur ?
Citation :
J'ignorais où j'allais, j'avais les lombaires noués à force d'attendre un guet-apens qui ne venait pas, je ne savais toujours pas sur quel pied danser avec le sorcier, et pour dire les choses toutes crues, je commençais à avoir drôlement mal au cul !
Citation :
Si vous avez lu ce récit jusqu'à cette page, c'est que vous êtes d'une inconscience notable. Vous devez obtenir au fretin des fouineurs et des indiscrets, à ces étourneaux qui ne résistent pas à un fumet de ragot et de linge sale. Tant pis pour vous.
Citation :
- L'ivresse fait la poivrade, mais l'ivrognerie n'est pas l'ivresse. Avaler quelques rasades est source, non essence, de l’allégresse. La clef de ce que tu veux saisir siège dans cette altérité : le divin transcende en dieu, mais non le dieu en divinité.
- Je capte rigoureusement rien à tes salades ! Arrête de me baratiner.
Citation :
- S'il vous plait, repris-je en crachant une gorgée sanglante. Je vous en prie... Virez-moi ce putain de bonnet...
Citation :
Vous lui pardonneriez presque au bagouleur...
Ouais.
Mais à vrai dire, j'en ai pas grand-chose à battre, de me faire pardonner. Je sais qui je suis, c'est pas joli joli, mais c'est comme ça. Et puis j'ai pas envie de me casser le trognon à vous lécher le Conte du Moricaud. A vrai dire j'en ai plein les poulaines de cette confession.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Empty
MessageSujet: Re: Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]   Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Gagner la guerre [Jean-Philippe Jaworski]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques :: Fantasy-
Sauter vers: