Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -20%
Bon plan rentrée : PC portable Asus à ...
Voir le deal
319 €

 

 Conan le Cimmérien

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Conan le Cimmérien Empty
MessageSujet: Conan le Cimmérien   Conan le Cimmérien Icon_minitimeMer 19 Oct 2011 - 22:02

Comment ça pas de sujets sur le héros le plus mythique de Fantasy ? Sur la première œuvre de Fantasy moderne, celle qui par qui tout a commencé !

Car bien avant la parution du Seigneur des Anneaux naissait sous la plume de Robert E.Howard, un univers mythique, envoutant, fantastique, épique... que dis-je, flamboyant !


"Sache, O Prince, qu'entre les années où les océans engloutirent Atlantis et ses cités d'argent, et l'avènement des fils d'Aryas, il y eut une époque dont nulle imagination n'a jamais rêvé, où des empires étincelants recouvraient la surface du monde à l'instar de voiles bleus sous les étoiles.
C'est alors que vint Conan le Cimmérien, -cheveux noirs, regard sombre, épée au poing, un voleur, un pillard, un tueur, aux accès de mélancolie tout aussi démesurés que ses joies-, pour fouler de ses sandales les trônes sertis de joyaux de la Terre."

L'Age Hyborien. Cette période légendaire qui se situe entre le cataclysme qui engloutit l'Atlantide, et la naissance des civilisations historiques que nous connaissons. Imaginez une antiquité mythique, où la magie et la barbarie règnent en maître, où des empires naissent pour disparaitre le lendemain, un monde où tout est possible, teinté de sang et résonnant de cris de joie et des clameurs de la bataille.

Comme vous, je pense, je m'imaginais Conan selon la version dessin animée que nous regardions quand nous étions petit ( souvenez-vous avec le phénix qui aimait les grenades) ou comme le personnage joué par Arnold Schwarzenneger, et je pensais le connaître sans avoir jamais lu les bouquins. Et il y a deux semaines, en flanant au rayon Fantasy de mon Cultura, je suis tombé sur un recueil de nouvelles Conan publié aux éditions Bragelonne.
J'ai hésité. Bragelonne m'a continuellement déçu et je ne voyais qu'un coup marketing de plus, pour vendre quelques bouquins en même temps que le nouveau film passait au cinéma. Et puis j'ai craqué, avant tout pour satisfaire ma culture littéraire.

Et là, dès les premières pages, j'ai été emporté dans un souffle épique que je n'avais jamais connu. C'était violent, puissant, je ressentais les vents du désert sur ma peau à chaque page, tremblait d'excitation, sentait les parfums d'encens, de sable, d'épices. Robert E.Howard m'a littéralement transporté dans un autre monde, chose que seul Tolkien a réussi à faire jusqu'à présent.

Je m'attendais à un style archaïque, vieillissant, et j'ai vu la meilleure qualité d'écriture jamais lu dans un bouquin de Fantasy. C'était épique, poétique, lyrique, tellement moderne et puissant que ça en devenait étincelant.

Et Conan... Conan ! Crom, quelle personnalité ! Il porte chaque nouvelle à bout de bras, il est réaliste, il semble vivre. Invincible, sauvage, c'est un barbare et il nous le démontre à chaque ligne. Chacune de ses apparitions est un moment magique. Il combat les démons, les sorciers, vit dans une souffrance perpétuelle, est un pillard, un voleur, un marginal. Chef des Afghulis, guerrier du nord, pirate, trappeur aquilonien, mercenaire, errant sans le sou, il a parcouru le monde antique, libre et sans attaches, vivant pour le combat, pour le butin, le vin et les femmes.
Le barbare dans toute sa splendeur !

Pendant tout le XXème siècle, nous en France, n'avons pas eu droit aux nouvelles d'Howard, mais à des pastiches de ceux qui se présentaient comme ses successeurs. Ceux-ci ( Conan le destructeur, le boucanier, le justicier, le sabreur et compagnie...) nous le montrait comme un barbare gonflé de testostérone, bodybuildé et analphabète. Dans un style médiocre et avec un héros très éloigné de l'orignal, ces romans ont trahi l'auteur et son oeuvre. Et il a fallu attendre la fin du XXème siècle et plus encore, 2008 pour voir apparaitre le vrai Conan en librairie.

Bragelonne a réédité les nouvelles originales ( car oui, ce ne sont que des nouvelles), en trois volumes, ainsi qu'en version light de poche ( celui que j'ai contient 7 nouvelles + un poème qui présente la Cimmérie).

Si vous aimez la Fantasy, si vous voulez découvrir quelque chose de bien supérieur à la Fantasy bisounours actuelle et ses sagas en 20 tomes, sautez sur ces nouvelles sans hésiter. Vous connaitrez enfin ce que veut dire "épique" ! Personnellement, je suis devenu fan !
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Héros Légendaire
Niko

Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 34
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

Conan le Cimmérien Empty
MessageSujet: Re: Conan le Cimmérien   Conan le Cimmérien Icon_minitimeMer 19 Oct 2011 - 22:45

Ilàan a écrit:
Comment ça pas de sujets sur le héros le plus mythique de Fantasy ? Sur la première œuvre de Fantasy moderne, celle qui par qui tout a commencé !

Car bien avant la parution du Seigneur des Anneaux naissait sous la plume de Robert E.Howard, un univers mythique, envoutant, fantastique, épique... que dis-je, flamboyant !


Conan n'a pas été publié en 1967 aux USA ? Ou est-ce une autre oeuvre ? Je ne sais plus :👅:
Si on prend La Communauté de l'Anneau publié en 1954 en Angleterre. Et que dire de Narnia publié à partir de 1950, Bilbon le Hobbit paru en 1937 et La Fille du Roi des Elfes écrit par Lord Dunsany et paru en 1924 ?
C'est d'ailleurs ce dernier qui est considéré comme le pionnier de la Fantasy moderne.

Sinon, pour revenir à ce que tu disais, bien d'accord avec toi : Conan c'est massif, exaltant et captivant. geek
Robert E.Howard a su mêlé de nombreuses références pour créer un univers foisonnant, fouillé et diversifié.
Très bonne lecture !

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Conan le Cimmérien Empty
MessageSujet: Re: Conan le Cimmérien   Conan le Cimmérien Icon_minitimeJeu 20 Oct 2011 - 10:14

La première nouvelle de Conan a été publié en 1932 dans le magazine pulp Weird Tales, et le personnage a été abandonné par Howard un an avant sa mort en 1935 ( il est mort à 30 ans, suicidé).
Il a été très fortement influencé par Lovecraft (avec qui il entretint d'ailleurs une correspondance), et ça se ressent dans Conan.

L'auteur ne s'est pas limité à Conan, mais s'est essayé à, à peu près tous les genres, allant du western à l'historique en passant par le fantastique, la boxe, le comique, le policier ou la poésie. C'est lui par exemple qui créa le personnage de Salomon Kane, encore célèbre aujourd'hui.

Ce que j'aime aussi dans Conan, c'est la mélancolie qui se dégage des textes, l'amertume...
Surtout dans les dernières nouvelles ( Les Clous Rouges, au delà de la Rivière Noire...), Howard nous montre que toute la civilisation est vaine, vouée à disparaitre, que nos empires, nos royaumes dégénéreront puis s'écrouleront, que l'homme n'est pas destiné à vivre dans des villes, et que le vrai bonheur se trouve dans les steppes.

C'est ce que je pense moi aussi, et j'ai été ravi de retrouver ce fil de pensée tout au long des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Conan le Cimmérien Empty
MessageSujet: Re: Conan le Cimmérien   Conan le Cimmérien Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Conan le Cimmérien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques :: Fantasy-
Sauter vers: