Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
40% de remise sur les Nike Air Max 90 FlyEase
Voir le deal
83.97 €

 

 L'or, Blaise Cendrars, Classique

Aller en bas 
AuteurMessage
Iron
Héros Légendaire
Iron

Masculin Nombre de messages : 1513
Localisation : Inconnue
Loisirs : Inconnus
Date d'inscription : 09/03/2007

L'or, Blaise Cendrars, Classique Empty
MessageSujet: L'or, Blaise Cendrars, Classique   L'or, Blaise Cendrars, Classique Icon_minitimeDim 2 Sep 2012 - 19:18

L’or
Blaise Cendrars
Editions Gallimard, collection Folio – 168 pages


C’est une Ruée vers l’or qui tourne mal. Une Conquête de l’Ouest qui prend des airs de drame sur fond de comédie dramatique qui n’a rien de drôle.
Blaise Cendrars raconte l’histoire du général Johann August Suter. Véritable génie de l’industrie, homme d’affaires respectable, il s’en ira dans l’Ouest américain pour faire fortune.

Et puis un jour, c’est de l’or que l’on découvre sur ses terres. L’or qui le ruinera.

On va bafouer ses richesses, violer ses terres et ses droits, détruire l’œuvre d’une vie. L’or, tout le monde en bénéficiera. Armés de pelles et de pioches, de pauvres hommes se rueront dans les mines pour extraire les précieuses pépites.

Suter combattra une vie durant devant la justice américaine. Il va y perdre plus que des plumes, car c’est tout un pays qui se liguera contre lui. Lui qui aspirait à faire pousser des industries dans ce Nouveau Monde d’espoirs et d’opportunités, il découvrira vite que la nature humaine n’a rien de respectable.

Philippe Djian écrira dans Ardoise : « Tout homme saint d’esprit devrait posséder une bonne valise. Et lire Cendrars ». Cendrars, c’est d’abord un style. Une plume. Un rythme. Du suspense, aussi. Votre souffle est suspendu au sort du général Suter. Chaque page apporte son lots de drames, de rebondissements. Le récit est haletant et le message véhiculé est toujours d’actualité. Peut-être davantage encore aujourd’hui qu’il ne l’était hier.
Alors, qui veut de l’or ?



_________________
C'est un crapaud je vous dis, un crapaud ! Pas une grenouille.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'or, Blaise Cendrars, Classique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques :: Classique-
Sauter vers: