Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -20%
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
119.97 €

 

 concours n°43 - votes

Aller en bas 
4 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Quel texte préférez-vous ?
Texte n°1
concours n°43 - votes Vote_lcap20%concours n°43 - votes Vote_rcap
 20% [ 3 ]
Texte n°2
concours n°43 - votes Vote_lcap47%concours n°43 - votes Vote_rcap
 47% [ 7 ]
Texte n°3
concours n°43 - votes Vote_lcap20%concours n°43 - votes Vote_rcap
 20% [ 3 ]
Texte n°4
concours n°43 - votes Vote_lcap13%concours n°43 - votes Vote_rcap
 13% [ 2 ]
Total des votes : 15
 

AuteurMessage
Niko
Héros Légendaire
Niko


Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 34
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeSam 2 Nov 2013 - 20:22

Bonjour à tous!
Voici venu le temps de voter pour le nouveau concours de l'AE.
Bravo à tous les participant(e)s.

Fin des votes lundi 11 novembre à midi.

Texte n°1 :

Changement de vie

Joseph était un jeune homme intelligent, brillant même. Titulaire à vingt ans à peine d’un doctorat de physique, ses articles faisaient toujours grand bruit. S’il n’avait pas encore reçu le prix Nobel, c’était parce que le comité devait l’estimer trop jeune.
Ses recherches et l’admiration de ses pairs auraient dû combler Joseph. Mais un problème lui pourrissait considérablement la vie. Un énorme problème. Une phobie des transports. La voiture le rendait malade, le métro lui donnait des attaques de claustrophobie, le train de l’urticaire, et la simple idée de prendre l’avion le plongeait dans un état catatonique. Seules la bicyclette et la marche à pied trouvaient grâce à ses yeux.
Pourtant, Joseph rêvait de voyages. Il voulait découvrir les vastes étendues des steppes russes, contempler la grande muraille de Chine, se baigner dans les eaux cristallines des caraïbes. Il devait se contenter d’observer ces merveilles à travers l’écran tristounet d’une télévision.
Un jour, alors qu’il regardait un documentaire sur le Sahara, il eut une révélation. L’une des publicités qui interrompit son programme vantait les mérites d’un film n’ayant jamais eu l’honneur du cinéma, mais que les producteurs espéraient tout de même vendre en DVD. Le film en question semblait d’une stupidité abyssale, et narrait les exploits d’un crétin bodybuildé luttant contre un génie du mal, créateur d’une machine à téléporter. Si la perruque blonde peroxydée du méchant ne fit pas frémir Joseph, le concept d’un engin permettant de se téléporter attira son attention. Et si c’était possible ? Finit les problèmes de transports ! Il pourrait voyager où il le souhaiter. Sans compter qu’une telle invention lui vaudrait sûrement le prix Nobel.
Le retour du programme sur le Sahara tira Joseph de sa rêverie. Une machine pour se téléporter ? Quelle pensée saugrenue ! Il chassa cette chimère de son esprit et se concentra sur les images époustouflantes du désert. Mais l’idée n’en avait pas fini avec lui. Elle continua de lui trotter dans la tête les jours suivants, si bien que Joseph se mit à y réfléchir sérieusement.
Une semaine plus tard, il avait commencé les calculs. Trois mois plus tard, il avait élaboré un plan. Six mois plus tard, il entamait la réalisation.
L’argent ne lui posa pas de problème, il gagnait bien sa vie et ne dépensait que très peu. La place non plus ne fut pas un handicap, il possédait une grande maison, agrémentée d’une vaste cave. L’aspect manuel de son projet s'avéra plus gênant, mais Joseph était un autodidacte. Il acheta plusieurs livres, écumant le net à la recherche de conseils et tutoriaux et harcela les vendeurs des enseignes de bricolages.
Il lui fallut presque deux ans pour construire sa machine. Il y travaillait tous les soirs et les week-ends et profitait de ses rares congés pour s’enfermer des jours durant dans sa cave. Alors que ses mains agissaient, coupaient les plaques de métal, les rivetaient, assemblaient les systèmes complexes, son esprit vagabondait. Il rêvait du Machu Picchu, de l’Antarctique et des glaciers de Norvège. Il se voyait arpenter la jungle d’Amazonie, escalader l’Himalaya et marcher aux côtés des grands fauves d’Afrique.
Finalement, un beau samedi, il contempla son œuvre. La machine était terminée. Oh bien sûr, pour l'esthétisme, on pouvait repasser : une grossière cabine de métal, hérissée de fils, de bobines et qui, en plus, produisait un boucan de tous les diables à cause de son générateur.
Joseph se sentait excité comme un gamin. Il avait hâte d’essayer son nouveau jouet. Il prit place dans la cabine et sélectionna des coordonnées sur la carte. Direction la Tanzanie. Il pressa la commande. Le générateur se mit à chauffer. Joseph battit des mains, tout énervé. Ce voyage allait changer sa vie !
La machine grésilla. Joseph regarda ses compteurs d’un air inquiet. Quelque chose ne se déroulait pas comme prévu. Il tenta d’arrêter le processus. Trop tard. La machine s’emballa. L’univers parut exploser. Joseph eut l’impression qu’on le dispersait aux quatre vents. Il crut mourir. Tout devint noir.
Le savant reprit conscience et ouvrit les yeux. Il était allongé sur un sol dur. Son corps entier était douloureux, mais en soi, il s’agissait plutôt d’une bonne chose. Cela voulait dire qu’il était vivant. Il se redressa et regarda autour de lui. Des débris de machines jonchaient une herbe trop verte pour être vraie. Le ciel arborait des teintes roses et violettes, les nuages étaient pailletés de jaune. De curieuses créatures étaient assises en cercle : des quadrupèdes, à la tête démesurée, agrémentée d’une crinière bleu électrique. Des volatiles aux ailes membraneuses et au long cou passèrent dans le ciel en criaillant.
Joseph observa les alentours, avant de se permettre un profond soupir. Il pouvait tirer trois enseignements de tout ça. Le premier : il ne se trouvait plus sur Terre. Le deuxième : rêvasser et bricoler ne faisaient visiblement pas bon ménage. Et le troisième : ça pour sûr, ce voyage avait changé sa vie !

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich


Dernière édition par Niko le Sam 2 Nov 2013 - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Héros Légendaire
Niko


Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 34
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeSam 2 Nov 2013 - 20:23

Texte n°2 :

La pyramide

Construire.
Plus haut.
Toujours plus haut.
J’ai un rêve.
Un peu fou, j’avoue.
Alors j’évite d’en parler.
Ça m’évite de passer pour cinglé.
Je dois cesser de penser et plutôt travailler.
Car les pierres ne bougeront pas d’elles mêmes.
Et d’une, de deux, de trois, de quatre…ouf!
Ça fait déjà quelques semaines que j’ai commencé à empiler.
Jusqu’au plus petit des muscles de mon corps me fait souffrir.
Comme si chacune de ces briques étaient restées accrochées à mon enveloppe corporelle.
Mais peu importe la douleur, en continuant je finirai par ne plus la ressentir.
Je dois progresser! Le temps, l’heure et le malaise ne doivent pas m’arrêter!
L’unique et réel problème à résoudre est cette destination qui ne cesse de s’agiter.
La nuit, elle guide tous mes mouvements tandis que le jour, elle me laisse à mon instinct.
Malgré mes efforts, à chaque fois que le soleil tombe, cette plaisantine a bougé un tout petit peu.
Évidemment, cet infime décalage est assez important pour que, par inadvertance, j’aie dévié de mon plan d’origine.
À présent, ma construction n’a plus rien de symétrique et il me reste plus de la moitié à édifier.
Malgré tout, j’ai grande confiance … j’ai toujours cru qu’une volonté de fer pouvait venir à bout des choses.
Si ces pierres sont réellement accrochées à moi, peut-être arriverais-je à les faire tenir à leur place, tel un marionnettiste?
Si l’inerte a la capacité d’affecter le vivant, le vivant peut-il, au contraire, renverser l’énergie et affecter l’inerte?
Oui, en restant équanime face à la douleur, le flux d’énergie s’inverse, me permettant d’ordonner l’immobilisme aux pierres.
Avec ce poids en moins sur les épaules, j’arrive enfin à travailler à un bon rythme, sans prendre de pauses.
Mon travail avance bien, mais je me rends compte que ma cible voyage plus vite que je ne le croyais.
J’ai un plan, à partir de maintenant, je travaillerai le jour et observerai le ciel durant la nuit.
Durant un mois, je suivis cette idée, scrutant le ciel à la recherche d’indices sur les astres.
Puis durant une nuit plutôt fraîche, particulièrement belle et sans aucun nuage, toute la vérité m’apparu.
Elle était là, à sa place, exactement au même endroit qu’il y a trente jours.
Je rivai mes yeux au ciel toute la nuit afin de mémoriser correctement son emplacement.
Le soleil pointa à l’horizon, il me reste vingt-neuf jours pour travailler.
Je n’ai pas l’intention de manquer ma rencontre avec mon rêve.
Je suis en train de réaliser je que j’ai toujours voulu.
Je me sens à ma juste place, je me sens complet.
Je progresse aisément jusqu’à l’orbite de mon objectif.
Jour vingt-neuf, j’y suis, j’ai réussi.
Finalement, je pose la dernière pierre au sommet.
Ma réussite prouve mon équilibre, ma raison.
Le soleil se couche à présent.
Mais où est ma belle?
J’escalade le sommet.
Oui, la voilà.
La lune.
Enfin.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Héros Légendaire
Niko


Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 34
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeSam 2 Nov 2013 - 20:24

Texte n°3 :

Rhodes



Rhodes…
Quand je pensais à ce nom, je voyais le Colosse qui enjambait l’entrée du port, une île grecque riche d’Histoire tout au long des siècles, de l’Antiquité à nos jours, et j’avais envie de découvrir tout cela de mes propres yeux.

Rhodes…
Le jour où j’ai commencé à parcourir les rues de la vieille ville, au cœur de ses remparts, à en découvrir ses palais, ses bâtisses, les fossés qui entouraient ses murailles, je me suis sentie transportée hors du temps. Pas seulement dans le passé qui surgissait à chaque coin de rue, mais dans mon univers imaginaire. J’entrais dans un palais et je voyais l’un des décors de mon roman. Je pénétrais dans l’hospice Sainte Catherine et j’avais l’impression de rentrer dans le manoir d’une de mes héroïnes, m’attendant à la rencontrer dans la chambre. J’arpentais les fossés et je me voyais au cœur de ma cité rêvée, j’en découvrais des détails qui ne m’étaient même pas encore venus à l’esprit.
J’ai quitté la vieille ville de Rhodes, j’ai parcouru ses alentours et de nouveau, j’ai éprouvé cette sensation…

Filerimos…
Un endroit perdu au sommet d’une colline, un monastère hors du temps, où se mêlent Antiquité, Moyen Age et modernité. De nouveau je me suis projetée dans une autre réalité, celle de mon roman, et de nouveau, les décors ont changé pour s’enrichir de ce que mes yeux découvraient.
Je me suis assise là, j’ai rêvé et j’ai écrit.

Rhodes…
Aujourd’hui encore, quand je pense à cet endroit magique et à ce que j’y ai vécu, une nostalgie s’empare de moi et je n’ai qu’une envie, me retrouver de nouveau là-bas.
Un jour, c’est sûr, je retournerai à Rhodes.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Héros Légendaire
Niko


Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 34
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeSam 2 Nov 2013 - 20:24

Texte n°4 :

La deuxième famille

Jado avait maintenant près de treize ans, il était temps qu’il s’en aille. Il ne pouvait plus se permettre d’être un fardeau pour sa famille. Il en avait profité longtemps, cela lui paraissait avoir duré une éternité. Il était temps qu’il devienne un homme et qu’il fasse ses preuves.

Quand l’armée vint dans son village pour recruter de jeunes hommes comme lui, Jado n’avait pas hésité une seule seconde. Il était rentré annoncer la nouvelle à sa famille. Son père n’avait pas dit grand-chose, mais il était fier de son fils aîné. Il y avait trop de bouches à nourrir au foyer, une de moins serait déjà un soulagement. En rejoignant l’armée, Jado apporterait gloire et honneur à sa famille. Le jeune garçon prépara rapidement son départ. Il n’avait pas grand-chose à emporter, juste quelques vêtements. Demain serait le grand jour. Jado était tellement excité qu’il eut du mal à trouver le sommeil. Sa dernière nuit au village fut courte.

Il se réveilla avant l’aube. Il n’avait pas envie d’arriver en retard. Sa mère lui avait préparé de la bouillie de Sorgho bien consistante qui lui permettrait d’affronter sa longue journée de marche. Ses nouveaux camarades et lui devraient parcourir plusieurs kilomètre avant de rejoindre le camp d’entraînement. Les adieux à ses parents furent courts. Il ne devrait plus regarder en arrière désormais. Il aimait sa famille, mais devait aller de l’avant. Sa nouvelle vie commençait.

Jado arriva au camp le premier et dut attendre les autres recrues. Le temps lui parut très long. Il était impatient de partir. Les autres garçons arrivèrent peu à peu, en même temps que le soleil se levait. Ils n’étaient qu’une dizaine, et tous venaient du même village que Jado. Ils avaient entre onze et quinze ans. Certains, comme Jado, semblaient sûrs d’eux. Les autres tentaient de cacher leur peur. Chacun avait ses propres raisons de s’engager, mais personne n’en parlait. Le passé était un sujet tabou.

Leur chef, un grand gaillard de dix-huit ans, prit la parole. Il leur souhaita la bienvenue dans leur nouvelle famille. Bientôt, ils deviendraient des hommes. Ils se battraient pour une noble cause et seraient admirés de tous. Ils allaient marcher plusieurs jours avant d’atteindre le camp d’entraînement. Là-bas, on leur remettrait une arme à chacun et on leur apprendrait à être des soldats. S’ils étaient suffisamment bons, ils auraient une chance d’occuper une place plus importante et de commander une troupe. Tant qu’ils seraient au sein de l’armée et lui restaient fidèles, on prendrait soin d’eux : on les nourrirait, on les habillerait, on les protègerait. Leur pays comptait sur eux pour les défendre. Ils avaient fait le bon choix en se portant volontaires. Leur vraie vie commençait maintenant.

Sur ces paroles, ils démontèrent le camp puis se mirent en route. Jado n’avait pas échangé beaucoup de mots avec les autres garçons. Il parlait peu habituellement, et était plutôt tourné vers l’action que vers les belles paroles. Il ferait un bon soldat, il le savait. Même s’il n’avait jamais touché à une arme, il apprendrait vite. C’était un garçon persévérant et volontaire.

La troupe parcourut un long chemin de terre battue. Le paysage autour défilait lentement : prairies, collines, tout était très vert. Ils passèrent devant un champ de thé. Jado se souvint de son village et du temps des récoltes. Toute sa famille y participait, même sa plus jeune sœur qui n’était pas encore bien robuste. Ses parents devraient maintenant se passer de son aide. Mais Jado ne s’inquiétait pas : il restait assez de mains pour s’occuper des cultures.

Les collines continuaient de défiler, elles n’en finissaient pas. Le jeune garçon ne pouvait s’empêcher de penser à sa famille. Il se demandait si elle allait s’en sortir sans lui, si ses frères et sœurs seraient aussi travailleurs que lui.

Jado pensa à son père, à ce qu’il pourrait lui raconter. Peut-être pourrait-il lui écrire une lettre une fois au camp d’entraînement. L’adolescent pourrait parler de cette longue route qui aura été le plus long voyage qu’il ait fait jusqu’ici. Il raconterait l’assurance de son chef qu’il appréciait déjà. Il décrirait à son père tous les équipements de l’armée. Il lui détaillerait ses performances et ses prouesses militaires. Sa famille serait tellement fier de lui quand elle le reverrait. Mais alors, il serait un homme et se serait endurci, et n’aurait plus peur de rien.

Jado avait tellement hâte d’arriver au campement. Il lui tardait de commencer sa nouvelle vie dans sa deuxième famille.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Héros Légendaire
sombrefeline


Féminin Nombre de messages : 2284
Age : 35
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 4 Nov 2013 - 22:14

A voté ! (Allez les autres, on se motive !)

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 4 Nov 2013 - 22:33

Devoir électoral fait aussi Smile 
Revenir en haut Aller en bas
rallyebaba
Roi des posts ? Oui, ça me va
rallyebaba


Féminin Nombre de messages : 2156
Age : 101
Loisirs : rater, rater et pour changer échouer
Date d'inscription : 06/10/2011

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 4 Nov 2013 - 23:04

Déjà fait.

_________________
Il meurt lentement; celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Il meurt lentement celui qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider[...] Il meurt lentement celui qui devient esclave de l'habitude refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère. Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements. Ou qui ne parle jamais à un inconnu.  Il meurt lentement; celui qui ne change pas de cap lorsqu'il est malheureux au travail ou en amour, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n'a fui les conseils sensés. Vis maintenant! Risque-toi aujourd'hui! Agis tout de suite! Ne te laisse pas mourir lentement! Ne te prive pas d'être heureux! Pablo Neruda.

Lis un millier de livres et tes mots couleront comme une eau de source. Lisa See - Fleur de Neige
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMar 5 Nov 2013 - 1:30

Déjà fait également!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMar 5 Nov 2013 - 9:39

Une petite préférence pour le 2 et le 4, le 2 pour sa construction et le 4 car il colle le plus selon moi à ce que j'imaginais de la consigne... je me réserve encore un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMar 5 Nov 2013 - 9:57

Le sujet était difficile je trouve, les participants ont du mérite d'avoir relevé le défi. A voté aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMar 5 Nov 2013 - 11:41

A voté.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
Morrigan


Féminin Nombre de messages : 3518
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMar 5 Nov 2013 - 11:51

J'ai hésité entre le 1 et le 4.
Le 1 qui m'a bien plu, malgré quelques maladresses de style, le 4 qui est bien écrit et qui colle effectivement plus au sujet que les autres, je trouve.

Mais j'ai fait mon choix Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMar 5 Nov 2013 - 19:24

Le choix fut difficile, mais le vote est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMer 6 Nov 2013 - 15:17

Vote : fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMer 6 Nov 2013 - 18:03

a voté !
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Héros Légendaire
Niko


Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 34
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMer 6 Nov 2013 - 18:10

Le vote est serré.
Plus que 4 jours pour voter.

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeJeu 7 Nov 2013 - 16:49

A voté (:
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Héros Légendaire
Niko


Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 34
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 17:25

Hé bien, bravo à JoR91, notre nouveau vainqueur de l'AEfficiel.
A lui revient la tache de nous proposer le prochain sujet de concours.

Et bravo également à Sophistiquée, Abigaelle et Sombrefeline pour les textes qu'ils nous ont proposé.

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
Morrigan


Féminin Nombre de messages : 3518
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 17:26

Félicitations, Jor Wink
Et bravo aux autres aussi !
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 17:36

Qui avait écrit lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 17:57

Bravo à JoR91 cheers 

Pour ma part, comme ceux qui me connaissent bien doivent s'en douter, j'avais écrit le texte n° 3, sur Rhodes.
Merci à ceux qui ont voté pour mon texte Smile 
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Héros Légendaire
sombrefeline


Féminin Nombre de messages : 2284
Age : 35
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 18:48

Bravo !

(Texte n°1 pour ma part)

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
Morrigan


Féminin Nombre de messages : 3518
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 19:24

Oh ? Je t'aurais donné le 4, Sombreféline. Fichtre !
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombrefeline
Héros Légendaire
sombrefeline


Féminin Nombre de messages : 2284
Age : 35
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 21:39

Ah comme quoi Smile

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
rallyebaba
Roi des posts ? Oui, ça me va
rallyebaba


Féminin Nombre de messages : 2156
Age : 101
Loisirs : rater, rater et pour changer échouer
Date d'inscription : 06/10/2011

concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 22:25

Bravo cheers 

_________________
Il meurt lentement; celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Il meurt lentement celui qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider[...] Il meurt lentement celui qui devient esclave de l'habitude refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère. Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements. Ou qui ne parle jamais à un inconnu.  Il meurt lentement; celui qui ne change pas de cap lorsqu'il est malheureux au travail ou en amour, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n'a fui les conseils sensés. Vis maintenant! Risque-toi aujourd'hui! Agis tout de suite! Ne te laisse pas mourir lentement! Ne te prive pas d'être heureux! Pablo Neruda.

Lis un millier de livres et tes mots couleront comme une eau de source. Lisa See - Fleur de Neige
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitimeMar 12 Nov 2013 - 18:20

Merci pour vos votes:D  Et bravo aux autres textes, j'ai hésité un moment avant de voter génial

Le sujet que je dois soumettre, je te l'envoie par mp Niko?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





concours n°43 - votes Empty
MessageSujet: Re: concours n°43 - votes   concours n°43 - votes Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
concours n°43 - votes
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Concours :: Les AEfficiels :: Archives - concours 1ère génération-
Sauter vers: