Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma 2.1 avec caisson de basses ...
69.99 €
Voir le deal

 

 L'Art des descrptions, encore et toujours...

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Sombrebarman
Roi des noix de coco
Sombrebarman


Masculin Nombre de messages : 199
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 20/11/2011

L'Art des descrptions, encore et toujours... Empty
MessageSujet: L'Art des descrptions, encore et toujours...   L'Art des descrptions, encore et toujours... Icon_minitimeJeu 8 Mai 2014 - 17:03

Hey, voilà mon problème : pour planter un décor, il n'est pas rare que dans notre phrase trainent les irréductibles "être" et "voir",  cela arrive aux meilleurs d'entre nous, je vous l'accorde.

J'ai trouvé un très bon cours en pdf : ici.

Je m'adresse maintenant a ceux ayant lu la fiche : y a t-il d'autres tournures comme celles-ci ? Et pardonnez mes lacunes en la matière, mais il y a marqué "verbes descriptifs (de mouvement)", y a t-il des verbes descriptifs qui ne sont pas de mouvements ? oO

Bref, voili voilou...

PS : Oui, je me complique la vie mais je me soigne  geek

_________________
La pire que chose que tu écris est toujours mieux que la meilleure chose que tu aies jamais écrite.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
Morrigan


Féminin Nombre de messages : 3518
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

L'Art des descrptions, encore et toujours... Empty
MessageSujet: Re: L'Art des descrptions, encore et toujours...   L'Art des descrptions, encore et toujours... Icon_minitimeJeu 8 Mai 2014 - 17:14

D'une manière générale, je me suis rendue compte que bien souvent, il suffit d'inverser pour éliminer un "être". Par exemple : "Les rideaux étaient agités par le vent" = "Le vent agitait les rideaux".
C'est l'idée du verbe de mouvement : ne pas partir de l'objet de base pour lui rajouter quelque chose, mais partir de l'ajout et de ce qu'il fait par rapport à l'objet de base ; ou autrement dit : partir du sujet actant (ici, c'est le vent qui fait l'action) et non de l'effet observé.
Utiliser les verbes avec "se" aide bien aussi. Par exemple : "Les bords du toit étaient courbés" devient "Les bords du toit se courbaient".

Par "d'autres tournures", tu entends quoi ? D'autres verbes ?
Techniquement, tu peux en employer à l'infini, tant que ça colle à ce que tu veux. La liste est loin d'être exhaustive, même si elle est déjà pas mal.

"Être" et "Avoir" sont des verbes descriptifs mais pas de mouvement geek"Faire" aussi, tous ces verbes dits faibles. J'imagine que "décorer" n'est pas spécialement du mouvement, mais ça marche quand même.

Pour moi, c'est plus une gymnastique de l'esprit, une manière d'apprendre à tourner tes phrases, cette histoire. En utilisant un verbe de mouvement, tu es obligé de partir du résultat et pas du constat (constat : "les prés sont verts". résultat : "Les prés verdoient") et c'est ce qui fait toute la différence, même si parfois, tu ne pourras pas les éviter. Mais ce n'est pas un mal. Traquer ne veut pas dire éradiquer Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Sombrebarman
Roi des noix de coco
Sombrebarman


Masculin Nombre de messages : 199
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 20/11/2011

L'Art des descrptions, encore et toujours... Empty
MessageSujet: Re: L'Art des descrptions, encore et toujours...   L'Art des descrptions, encore et toujours... Icon_minitimeJeu 8 Mai 2014 - 17:29


Et je vois exactement ce que tu veux dire ! Et bien par d'autre tournures, je veux dire, d'autres phrase-type du style... euh je vais dire une bétise : CC + objet décrit + verbe descriptif. Mais là je vais parler comme yoda x)

Et bien vu qu'il y avait marqué vers de mouvements, je me demandais s'il y avait pas un autre groupe de verbes pour faire d'autres tournures de phrase ou quoi. Des verbes de "pensées/émotions" ? ou je ne sais pas.

Oui, je sais mais moi et la gymnastique d'esprit  geek  c'est une des raisons pour lesquelles on peut être bloqué en voulant faire un description je pense. Et je cherchais d'autres tournures pour ne pas paraître redondant.


_________________
La pire que chose que tu écris est toujours mieux que la meilleure chose que tu aies jamais écrite.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
Morrigan


Féminin Nombre de messages : 3518
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

L'Art des descrptions, encore et toujours... Empty
MessageSujet: Re: L'Art des descrptions, encore et toujours...   L'Art des descrptions, encore et toujours... Icon_minitimeJeu 8 Mai 2014 - 17:35

Je me refuse à parler ce jargon de CC et autres, je n'y ai jamais réfléchi pour savoir comment faire mes phrases ^^

Oui, clairement les verbes de pensée et émotions te seront également utiles. Tous les verbes peuvent être utilisés, et même parfois dans des contextes auxquels tu n'aurais pas pensé de base. C'est toute la magie de l'écriture : fabriquer soi-même le phrasé de sa pensée ! Very Happy
Et évidemment, c'est en essayant que tu arriveras à tordre ton esprit pour qu'il exécute lui-même la tournure sans que tu ais besoin de trop réfléchir ^^
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Invité
Invité
Anonymous



L'Art des descrptions, encore et toujours... Empty
MessageSujet: Re: L'Art des descrptions, encore et toujours...   L'Art des descrptions, encore et toujours... Icon_minitimeJeu 8 Mai 2014 - 19:24

La liste proposée m'a bien fait rire. Essayons d'utiliser quelques uns de ces verbes de la manière prescrite :

Un grand chêne arborait dans le jardin.
Le fantôme épouvantait dans le manoir.
Un vent doux se manifestait sur la plaine.

Bref. Liste mise à part (de longues heures de jeux et de rires en perspective), il n'y a rien de mal à utiliser être ou voir sans en abuser. Et vu la qualité du document qui te fait te remuer les méninges ("pour se faire" ? pour se faire quoi ? :))... je ne m'en ferais pas trop.

Comme d'habitude il faut trouver un juste milieu :

Abus de être et avoir : Elle était grande et pâle et avait une écharpe rouge qui était en laine. -> pas intéressant
Pas de être ou avoir : Elle s'étirait en hauteur et luisait de pâleur. Son écharpe tricotée de laine s'enroulait autour de son cou. -> ça s'agite et scintille dans tous les sens (oui, c'est ridicule, cadeau :P)
Un juste milieu possible : Elle était grande et pâle et portait une écharpe de laine rouge. (pour la taille on peut aussi jouer sur les comparaisons : elle me dépassait d'une tête...)



Citation :
Par exemple : "Les bords du toit étaient courbés" devient "Les bords du toit se courbaient".
J'ai l'impression qu'il manque quelque chose (je n'ose pas dire un complément) à la deuxième phrase. Du coup je préfère la première. :P

En utilisant cet exemple (bien pratique, merci) :
Les bords du toit, courbés, lui évoquaient...
Des gouttes de pluie tombaient des bords courbés du toit...
...la courbure des bords du toit...
Les bords du toit
[un verbe] en une courbure délicate...

Il faut aussi parfois se demander pourquoi on décrit ce qu'on décrit. On ne peut pas être exhaustif et une description relève toujours d'un choix. Il ne s'agit pas juste de décrire le bord courbé du toit, il faut se demander pourquoi le bord et pas la gouttière rouillée ou la statue de lion à l'entrée ou...

Au passage, un exemple perso (oh la la ces écrivaillons qui se regardent le nombril...) qui me vient :
Sa robe était tissée de milliards d'yeux de libellules.

Je ne vois pas trop comment je pourrais me débarrasser de celui-là, et il ne me choque pas non plus. Le "vrai" verbe ici, c'est bien "tisser" ("courbé", en revanche, est un adjectif à part entière).


Enfin, quelque chose qui peut beaucoup contribuer à l'atmosphère d'un passage, c'est de choisir des mots "dans le ton". Un exemple (même texte, ne nous arrêtons pas en si bon chemin) :

1. Les alevins virevoltaient autour de ses chevilles [...]. Elle s'enfonça dans les profondeurs du lac et l'obscurité la drapa.
2. Les alevins tourbillonnaient autour de ses chevilles [...]. Elle s'enfonça dans les profondeurs du lac et l'obscurité la submergea.

Il me semble que la 2e version est beaucoup plus évocatrice de l'eau. Remplacer des verbes de cette façon permet de densifier le texte et d'en renforcer le sens (dans la seconde version, à part "autour de ses chevilles", tous les mots évoquent le lac).
C'est un truc que j'ai découvert en cours de stylistique et ça m'avait vraiment mise en colère de ne jamais l'avoir lu nulle part avant, parce que c'est vraiment un outil intéressant. Le lien que j'ai posté récemment sur les champs lexicaux le mentionne, mais assez mal (l'analyse de l'extrait choisi est incomplète).
Du coup, pour une bonne description, je conseillerais en plus de la modération habituelle de faire attention aux connotations des noms et adjectifs comme à celles des verbes. Faire une liste à l'avance peut aider aussi : pour le texte dont je parle, que je réécris après quelques années, je me suis fait une longue liste de mots qui évoquent un lac, avec l'aide d'un dico des synonymes et d'articles sur le sujet. Ca m'a permis d'effectuer la correction que j'ai postée (et d'enrichir mon vocabulaire).

Du coup je suis un peu hors sujet, mais j'espère que ma contribution te sera quand même utile. :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'Art des descrptions, encore et toujours... Empty
MessageSujet: Re: L'Art des descrptions, encore et toujours...   L'Art des descrptions, encore et toujours... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Art des descrptions, encore et toujours...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Problèmes d'écriture-
Sauter vers: