Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Fauteuil gaming CGM à 99€ ...
Voir le deal
99.99 €

 

 Décrire

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Décrire Empty
MessageSujet: Décrire   Décrire Icon_minitimeVen 19 Sep 2014 - 10:49

Yup!

Dans cette exercice, le but est de décrire le plus précisément possible un paysage, un lieux, une personne,... de façon à réellement imprimer ce que l'on voit dans la tête du lecteur, mais pas seulement dans l'idée visuelle, également dans les sons, l'odorat, le goût peut être, le toucher. Amusez vous bien!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Décrire Empty
MessageSujet: Re: Décrire   Décrire Icon_minitimeVen 19 Sep 2014 - 20:34

"Le petit portail de fer noir, sculpté et surmonté de pics que soutenait l'imposant mur de pierres grises usées pas les âges se dressait sombrement, bloquant le petit sentier de gravillons grisâtres qui menait à la sombre chapelle.
De chaque côtés se dressait de hauts bosquets éparts et touffus dont les feuilles pendaient faiblement, brûlées par le fort soleil d'été. Tout autour de la bâtisse se dressait une pelouse verdoyante, contrastant étrangement avec l'aspect macabre des lieux. Le ciel était d'un bleu pur, malgré les quelques nuages qui commençaient à se dessiner sur l’horizon.
La petite église se dressait, noire, ses pierres déchaussées, ses vitraux brisés, les figures horrifiantes de ses gargouilles fixant les rares passants, exhibant leurs gros, ouvrant en grand leurs gueules grimaçantes.
Le vent commençait à se lever, apportant une étrange odeur métallique dans l'air, le portail grinçait affreusement, s'entrouvrant parfois malgré les chaînes qui le retenaient.
Le cimetière abandonné aux milles tombes déchues semblait soudainement prendre vie, les petites feuilles mortes balayées par le vent frémissant et se dirigeant en un seul mouvement vers la petite porte de la chapelle pour s'y écraser.
C'était l'Antre Noire..."
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Héros Légendaire
sombrefeline


Féminin Nombre de messages : 2284
Age : 36
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

Décrire Empty
MessageSujet: Re: Décrire   Décrire Icon_minitimeMer 24 Sep 2014 - 20:39

Petit up pour cet exercice, ne soyez pas timides.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Décrire Empty
MessageSujet: Re: Décrire   Décrire Icon_minitimeMer 24 Sep 2014 - 21:23

il faut dire qu'il est complexe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Décrire Empty
MessageSujet: Re: Décrire   Décrire Icon_minitimeJeu 25 Sep 2014 - 21:54

Hello à tous ! Very Happy

Je m'essaie à cet exercice et espère ne pas être (trop) à côté de la plaque... Rolling Eyes
J'ai mis le titre pour faire joli. ^^ (Je l'enlève, s'il fait moche...) xD


Superbia
Il s’aimait tant.
Son corps bien sculpté et perfectionné jouait de ses abdos pour mieux laisser se dessiner sous ses yeux ses muscles. Il les tâtait et les caressait de ses longs doigts minces.
Il était un étrange contraste entre la force musculaire et la délicatesse, avec ses pectoraux immenses et son visage d’une douceur pleine de finesse.
Ses ongles bien coupés n’écorchaient pas sa peau transpirante. Après son sport quotidien, une mince couche de sueur perlait à son front, épongée dans un linge d’un blanc immaculé. Il rangea ses affaires.
Il était satisfait.
Sa respiration lente et mesurée inspirait la confiance qu’il se vouait. Son corps poussait à l’admiration et forçait le respect. Il aimait renifler l’adoration qu’il suscitait, où qu’il passe. Il suivait avec attention les yeux qui se rivaient sur sa venue. Il écoutait les murmures de jalousie et d’envie. Les cris muets et vains de ceux qui voulaient tant lui ressembler.
Il parcourait ainsi son royaume et traversait les couloirs, sans ressentir d’autre que sa puissance extrême.
Il s’appropriait cette force insérée dans la poigne de ses paumes fermes. Jamais il ne la lâcherait. Ses beaux yeux sombres se faisaient des clins d’œil. Une promesse d’homme à homme. En embrassant le miroir, il sentit un goût électrique sur le bout de sa langue. Effleuré sur ses lèvres, il envahissait ses veines d’un doux poison.
Il eut un sourire. Il aimait ce goût familier.
L’orgueil.
Merci d'avoir lu ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
Salut


Féminin Nombre de messages : 967
Localisation : Au pied des montagnes
Loisirs : Crise existentielle perpétuelle
Date d'inscription : 10/11/2015

Décrire Empty
MessageSujet: Re: Décrire   Décrire Icon_minitimeVen 4 Déc 2015 - 19:06

L'escalier était invisible au premier coup d’œil. Perdu dans l'immensité et le faste de la pièce, reclus dans un coin sombre, on avait toujours tendance à l'oublier. Ses marches, d'un bois foncé bon marché, lissées par le temps et les pas, s'avéraient inégales lorsqu'on entreprenait de les grimper. Chaque pas provoquait alors un grincement, un craquement, un gémissement des plus sonores, qui ne manquait pas de renseigner toute la maisonnée sur vos faits et gestes. La faible rambarde bricolée à la hâte avec de vieilles planches piquetait invariablement la pomme qui la saisissait de quelques échardes. L'escalier n'était pas haut, et on avait tôt fait d'atteindre le couloir qui menait aux chambres. D'en haut, on distinguait plus aisément les petites fissures qui décoraient les marches, suivant le trajet des rainures naturelles du bois. L'avant dernière, trop abîmée, avait même été retapées dans un arbre plus clair. Les quatre vis plantées à ces quatre coins répondaient avec plus d'ardeur à l'éclat de la faible lumière du couloir que les autres, n'ayant pas encore eut le temps de vieillir et de se couvrir de rouille.
Fatigué, lassé de son existence passive, exaspéré par sa vie de servitude, il n'était pas rare que, la nuit, seul, le vieil escalier nous murmure sa plainte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Décrire Empty
MessageSujet: Re: Décrire   Décrire Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Décrire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Jeux d'écriture-
Sauter vers: