Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -34%
Blink Mini, Caméra de surveillance ...
Voir le deal
22.99 €

 

 Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort Empty
MessageSujet: Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort   Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort Icon_minitimeVen 22 Sep 2017 - 15:52

Ca peut paraître un peu brouillon, et ça l'est peut être ^^
Je ne sais pas si ça se classe dans la section philosophons, mais essayons!



Ne pas plier, toujours être fort, jamais lâcher, toujours s'accrocher. Vivre à fond. Adrénaline, un virage, deux, dix, qu'importe. Pas trop ,de lignes droites. Pas trop. Mais n'en faut-il pas un peu pour prendre les virages. Sinon cela s'appelle tourner en rond. M'est avis faut pas trop chercher, pas toujours en tout cas. Lâcher prise et s'accrocher à cette innocence. Triste paradoxe.
Tristesse, justesse. Avoir les bons mots. Ne pas faire mal, chercher à faire bien pour au final, pouvoir faire mal. Triste paradoxe, encore une fois. Répétition. Une vie faite de virages et de paradoxe, de lâcher prise en serrant les dents, prier pour que le rêve continu. Y a d'quoi perdre la tête.
Trop de choses à faire pour que tout soit naturel. Vivant, irréel.

Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort.

Aimer, rire, danser, chanter... Vivre, ivre. Ivresse, oublie, noir, broyer du noir, plonger, creuser. Pour trouver la sortie, retrouver son souffle, immerger, retrouver la vue. Eclat, lueur sur le visage, dans les yeux. Si le reflet de l'âme cohabite avec cette lumière, cette lueur, l'âme est donc heureuse, épanouie, légère et libre... Ah la liberté. Beaucoup de concession pour la gagner.

Je comprend tout sans rien piger.

C'est dingue quand on y pense, non... Vaut mieux pas y penser. Oublier pour se souvenir. Ca paraît si simple à dire comme ça. Mais l'humain n'aime t-il pas la complication, les confrontations, le malheur et les dures réactions? On n'aime pas vraiment être heureux, juste heureux de retrouver cet état, le bonheur.
Mais si le bonheur dur trop, la route se tort, pour devenir belle et bien... droite. Sans fin. Mirage lointain...
Mécontentement, ennuis, fin du sortilège. Y a plus d'magie. Mais la magie n'est que création, et c'est à nous de la créer, de la tenir, et l'entretenir. Du coup on cherche, ailleurs, plus loin, le bonheur. Mirage lointain...
On redescend soudain. C'est à ce moment qu'il faut plus lâcher prise, plus se laisser porter, mais bel et bien agir, réfléchir, ne plus fuir, pour proposer, oser.

Oser...

Voilà une chose à rajouter sur la check liste de la vie. Fameuse recette pseudo miracle... Illusoire... Dépasser sa peur et vaincre ses doutes, ranger ça au placard, acheter de l'essence, y foutre le feu et déménager. Mais y aura toujours quelqu'un pour voir au loin qu'y a l'feu et venir y récupérer in extremis deux ou trois babioles et t'les ramener pensant bien faire... ou pas, quand c'est pas toi qui fait demi tour.
Un album photo, boite émotionnelle de luxe, carton de peurs en tout genre, une poignée de doutes et voilà qu'ça fait trop lourd pour toi, obligé de se décharger de la confiance en soi pour pouvoir porter tout ça.

Autostoppeur sans destination, chargé, trop chargé, de merde et d'émotions, autoroute interminable, personne s'arrête, tut'sens minable. Mirage lointain, encore un.
Quand ça va, tu finis par t'emmerder, tu plonges.
Quand ça va pas, tu rêves, t'espères, et tu plonges, aussi...

Comme un nuage de pluie au dessus d'ta tête, mais dans ton coeur, t'as perdu cette lueur. Et ton âme est triste, tu résistes. Tu te sens vide, pourtant tu penses, ta tête est rempli d'idées, de pensées, et pourtant t'es vide mais tu penses, sans cesse. Histoire sans fin, boucle. Tu dors plus, tu penses. Tu vis plus, t'y penses. A ce que t'aimerais, mais tu fais qu'y penser.
Tu t'perds dans tes rêves, à ptit feu tu crèves. Tu rêves, tu crèves. Mais tu crèves pas l'abcès. Abusé, fatigué, de rien faire? surtout.

Corde au cou, à bout.

Ca tourne dans ta tête, et tu tournes dans ta vie, comme bloqué dans un rond point. Sans trouver la sortie.

Comme un fou qu'à perdu son asile.

Succession de virages, jamais de repos, la rage.
Fermer les yeux, oublier, tourner la page. Impossible. Boucle.
Ne reste qu'une solution, refoutre le feu, abandonner, déménager, ne pas se retourner... Et sauter.

Tout oublier à tout jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Djevelen
Roi des posts ? Oui, ça me va
Djevelen


Féminin Nombre de messages : 1281
Age : 20
Localisation : Dans les vapes...
Loisirs : Etre ici, tout simplement.
Date d'inscription : 30/08/2016

Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort Empty
MessageSujet: Re: Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort   Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort Icon_minitimeVen 22 Sep 2017 - 23:21

Triste réalité ou invention saugrenue ?
Qui vit lit et qui lit comprend.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ironie du sort, mais c'est comme ça qu'on s'en sort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] [DVDRiP] Pokemon - Film 3 - Le Sort des Zarbi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Philosophons-
Sauter vers: