Atelier d'écriture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nike Waffle Trainer 2
74.97 € 99.99 €
Voir le deal

 

 "Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008.)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



"Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Empty
MessageSujet: "Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008.)   "Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Icon_minitimeVen 27 Fév 2009 - 10:28

"Un brillant avenir"
Catherine Cusset est née en 1963. Elle vit à New York. Elle revient fort avec ce huitième livre, qui fait partie de la prestigieuse première sélection pour le prix Goncourt 2008.
« Mais c'était la même rue, le même restaurant, le même coin où se tenait Jacob dans sa chemise blanche, l'air sérieux, absorbé par la lecture du plan, tandis qu'elle tirait sur sa cigarette avec insouciance en contemplant les jolies parisiennes. Le souvenir a une telle acuité qu'elle a l'impression qu'elle pourrait toucher Jacob en tendant la main. Une larme coule de son œil. » Un brillant avenir nous propose un voyage dans le temps et dans l'espace. Au-delà de la saga familiale (tous ballottés au gré du vent et de l'histoire entre la Roumanie, Israël, New York et la France), c'est surtout l'écriture qui sert de fil rouge, qui stabilise le lecteur. Une écriture douce, simple et qui sait accélérer le rythme des sentiments et donner un vrai relief aux personnages dans sa complexité toute en retenue. Si à la vue de la table des matières on croit tenir entre ses mains un puzzle, c'est avec fluidité et un plaisir tout mélancolique qu'on suit la relation tumultueuse qui déchire puis rassemble Elena-Helen et Marie, sa bru, sans doute quelque part une figure de l'auteur elle-même.

Le Mot de l'éditeur : "Un brillant avenir"
Elena, une jeune Roumaine née en Bessarabie et ballottée par l'Histoire, rencontre à un bal en 1958 un homme dont elle tombe passionnément amoureuse. Il est juif, et ses parents s'opposent au mariage. Elena finit par épouser Jacob et par réaliser son rêve : quitter la Roumanie communiste et antisémite de Ceauescu. Émigrer aux États-Unis. Elle devient américaine, et se fait appeler Helen. Elle a rompu avec le passé, mais l'avenir n'est plus un rêve. Helen est maintenant confrontée à une réalité qui lui échappe : la maladie et la dépression de son mari ; l'indépendance de ce fils à qui elle a tout sacrifié, et qui épouse une Française malgré l'opposition de ses parents. Cette jeune femme égoïste, arrogante, imbue d'un sentiment de supériorité presque national, Helen ne l'aime pas. Cette belle-mère dont le silence recèle une hostilité croissante, Marie en a peur. Pourtant, entre ces deux femmes que tout oppose – leur origine, leurs valeurs et leur attachement au même homme –, quelque chose grandit qui ressemble à de l'amour.
<BR
Catherine Cusset vit à New York depuis vingt ans. Elle a déjà publié huit romans aux Éditions Gallimard : La blouse roumaine (L’Infini, 1990), En toute innocence (collection blanche, 1995, Folio n° 3502), À vous (collection blanche, 1996, Folio n° 3900), Jouir (collection blanche, 1997, Folio n° 3271), Le problème avec Jane (collection blanche, 1999, Folio n° 3501, Grand Prix des Lectrices de Elle 2000), La haine de la famille (collection blanche, 2001, Folio n° 3725), Confessions d’une radine (collection blanche, 2003, Folio n° 4053), Amours transversales (collection blanche, 2004, Folio n° 4261)


Goncourt des lycéens 2008.

Le 21e Goncourt des lycéens a été décerné au 9e livre de Catherine Cusset
"L'œuvre a séduit les lycéens par sa structure narrative originale et ses thèmes à la fois actuels et intemporels", a expliqué la présidente du jury, Anne-Sophie Voyer, une lycéenne québécoise de 18 ans. Pour sa part, la romancière, à la voix très émue s'est "dite extrêmement contente".

Née en France, Catherine Cusset est installée à New York.
Cette normalienne enseigne la littérature et consacre ses étés à l'écriture. Elle a déjà été remarquée pour des romans comme "Le problème avec Jane" (1999, Grand prix des lectrices d'Elle). Dans son dernier roman, "Un brillant avenir" la veine mélancolique l'emporte sur la veine humoristique qui caractérise par exemple "Confessions d'une radine" (2003).

"Son style est original. Il n'y a pas eu d'opinion négative sur cette œuvre pendant les délibérations, il a fait l'unanimité. Ce qui est bien, c'est qu'on peut s'identifier à n'importe quel personnage", note une des membres du jury, Lyna Faid, une lycéenne parisienne de 15 ans.

Quelque 2.000 lycéens de seconde, première et terminale généralistes comme professionnelles, venant d'établissements français mais aussi étrangers (Maroc, Canada) ont eu deux mois pour lire et étudier, avec leurs professeurs de français, les oeuvres sélectionnées.

Le Goncourt des lycéens, qui avait consacré en 2007 Philippe Claudel pour "Le rapport de Brodeck" (Stock), fait partie des prix ayant un effet démultiplicateur important sur les ventes.

"C'est un prix qui fonctionne très bien, qui aide vraiment les auteurs à qui il est décerné. C'est même un de ceux qui ont le plus d'impact", assure l'écrivain journaliste Patrick Rambaud, tout nouveau jury cette année du prix Goncourt, venu mercredi à la rencontre des jurés lycéens à Rennes.
"Un brillant avenir" est le récit éclaté de la vie d'Elena, née à la fin des années 30 en Bessarabie.

Elle grandit dans la Roumanie communiste, s'éprend d'un jeune homme juif, Jacob, parvient à fuir avec lui en Israël le régime de Ceausescu, puis part pour les Etats-Unis avec Jacob et leur fils, Alexandru.
Malheur ! Devenu grand, Alexandru s'éprend d'une jeune Française, Marie. Et Elena, devenue Helen, redoute plus que tout que cette étrangère ne lui ravisse son fils pour l'emmener en France.

Le roman va et vient entre le Bucarest des années 50 et 60 et le New York de la fin du XXe siècle et du début du troisième millénaire. Un fil conducteur, l'existence d'Elena. Elena, élève brillante devenue ingénieur, constamment ravagée par l'angoisse.

L'angoisse des persécutions antisémites en Roumanie, l'angoisse de la guerre en Israël, l'angoisse de se faire voler son fils unique aux Etats-Unis, l'angoisse de voir son mari perdre la tête. Avec le savoir-faire qui est sa marque et cette écriture épurée de normalienne qui a choisi la simplicité, Catherine Cusset nous vrille à cette angoisse, rend attachante cette Elena qui a tant de travers, possessive, impérieuse, anxiogène. Une vie de femme se transforme sous nos yeux et devient de plus en plus dense, à chaque épreuve traversée. Quand le livre est refermé, Elena a intégré notre univers.

Mon avis : j’ai lu, j’ai aimé l’histoire et la plume de l’auteur est un bonheur.

Une note : 9/10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



"Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Empty
MessageSujet: Re: "Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008.)   "Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Icon_minitimeVen 27 Fév 2009 - 10:30

Merci de cette critique
Revenir en haut Aller en bas
sombretoile
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
sombretoile


Masculin Nombre de messages : 610
Age : 46
Localisation : Dans ch'nord.
Date d'inscription : 26/03/2008

"Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Empty
MessageSujet: Re: "Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008.)   "Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Icon_minitimeVen 27 Fév 2009 - 11:49

Honte à moi, je ne savais même pas qu'il y avait un goncourt des lycéens.

_________________
Membre de la ligue révolutionnaire, contre les bisounours, les calinours, et tout ce qui se termine en ours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



"Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Empty
MessageSujet: Re: "Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008.)   "Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Icon_minitimeVen 27 Fév 2009 - 11:53

Tu n'as pas été au lycée? lol!
Bah, dans le mien on m'a jamais demandé mon avis. Dans le tien non plus sans doute.
En fait, les écoles décernent plusieurs prix littéraires, pas seulement le goncourt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





"Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Empty
MessageSujet: Re: "Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008.)   "Un brillant avenir"  (Goncourt des lycéens 2008.) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Un brillant avenir" (Goncourt des lycéens 2008.)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12062386 - CALLAHAN William Matthew -B-26 - 41-34971 "Pay Off"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques :: Récits contemporains-
Sauter vers: